31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 21:40

Du charter et encore du charter pas moins de cinq sont présentés aujourd'hui et quelques infos à la fin. Bonne lecture!

La deuxième quinzaine de mai 2015

On commence avec le Boeing 737 EI-CFQ, du registre Irlandais, de la compagnie Italienne Mistral Air.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Le Boeing 737 EI-DVA, comme le précédent, de la compagnie Mistral Air.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Le Boeing 737 OM-GTB immatriculé en Slovaquie, de la compagnie Italienne ParkinGO.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Le Boeing 737 SP-ENW de la compagnie polonaise Enter Air.

La deuxième quinzaine de mai 2015

L'Airbus A-320 F-HBIB de la compagnie Aigle Azur.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Le Cessna Citation-Mustang F-GRET de la compagnie Wijet.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Le Cessna 182 F-GDLM de l'entreprise Rectimo Aviation.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Le Robin DR-400 F-GLDT.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Le Robin DR-400 F-HGCJ.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Le Robinson R-44 F-HLOK.

Le best seller du moment. Passage d'un Dassault Rafale de la base 113 de Saint Dizier.
Le best seller du moment. Passage d'un Dassault Rafale de la base 113 de Saint Dizier.

Le best seller du moment. Passage d'un Dassault Rafale de la base 113 de Saint Dizier.

La deuxième quinzaine de mai 2015

-

La deuxième quinzaine de mai 2015

Ce bel aéroport a besoin d'être soutenu pour qu'il est un futur plus radieux. C'est pour cela que l'association APPSA a vu le jour. Espérant que vous serez nombreux a y adhérer.

La deuxième quinzaine de mai 2015

L'Association Pas de Port Sans Aéroport a vu une partie de ses membres faire la première assemblée générale vendredi 29 mai. Nombreux étaient les utilisateurs, de l'aéroport, présents avec en tête l'Aéro-club et les parachutistes.

La deuxième quinzaine de mai 2015

Obligé de partir avant la fin, je n'ai pas encore le compte rendu de cette réunion, mais des idées sont ressorties.

La deuxième quinzaine de mai 2015

-

Samedi 6 et dimanche 7 juin, journées portes ouvertes à l'Aéro-club Jean Maridor du Havre-Octeville.

A cette occasion une belle exposition sur les Usines d'Hydraviation Breguet sera présentée.

La deuxième quinzaine de mai 2015

L'affiche de la JPO 2015. A samedi!

*Merci à Alain, Laurent et Michel pour le prêt de leurs photos.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alexis 10/06/2015 12:27

comment ce fait t-il que nous avons de si gros avion d'un coup ?

Béné 03/06/2015 18:10

:)
http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3322706/actualites/sous-l-aile-des-passionnes#.VW8ml0ZyzHh

spriet 03/06/2015 15:23

Le coût de lamise aux normes de Deauville environ 50 millions €. Alors que la plateforme du Havre à part agrandissement parking voiture n'a besoin de rien. Dans un période de disette budgétaire chercher l'erreur d'utiliser Deauville.
Autre argument la plateforme du Havre est accessible sans feux de Rouen Caen Evreux et presque sur la totalité des parcours en 4 voies!
Enfin les voyagistes n'ont pas quitté Le Havre parce que l'aéroport ne leur convenait pas, mais parce qu'il touche des subventions pour utiliser Deauville comme Ryanair ou flybe!
Il a eu dans la presse havraise un article intéressant du directeur d'une grande agence havraise donnant sa préférence au Havre, suffit alors de subventionner les voyagistes qui font fonctionner Octeville et vous verrez les charters reviendront en nombre au Havre.

Mica 05/06/2015 14:02

Les chiffres semblent établir que seuls 40% des passagers de Deauville viennent du Havre. On peut comprendre que les voyagistes aient cherché à densifier les flux en captant aussi la clientèle bas-normande. L'erreur a été (selon moi) de ne pas jouer le jeu de Deauville avec Caen immédiatement après l'inauguration du pont de Normandie. Aujourd'hui on se retrouve avec 3 aéroports ruineux dont aucun n'est "rentable" (à peine quelques aéroports en France le sont) et aucun n'atteint le seuil de trafic permettant de vivre. a cet égard, Le Havre est malheureusement dans la pire situation. certes la crise a fini d'achever ce qu'il restait d'activité régulière mais reconnaissons que jamais la CCI ni l'aglo ne s'est vraiment battue. Je me souviens qu'Antoine Rufenacht disait que l'aéroport du Havre c'était Roissy (sans doute Est-ce vrai quand on a un chauffeur).

Mica 01/06/2015 12:05

Sans polémiquer, Est-ce qu'on ne peut pas considérer que Saint Gatien est aussi l'aéroport du Havre ? Après tout à l'échelle de l'estuaire c'est très proche du Havre et de son port, plus proche de la zone industrielle qu'Octeville finalement. Parce que bon c'est gentil de vouloir maintenir l'outil mais dès lors qu'on a pas soutenu l'activité commerciale ça parait assez contradictoire de maintenir en l'état une plateforme surdimensionnée par rapport à son utilisation.

spriet 06/06/2015 09:01

Pour moi Octeville est bien plus accessible que Saint Gatien depuis la zone industrielle ! pas de péage, une 4 voies, pas de villages à traverser sur des routes secondaires dangereuses.
Je suis d'accord au niveau des aides pour le maintien de l'activité commerciale. c'est le seul moyen de faire vivre une plateforme de moins d'un million de passagers, Caen et Deauville pas différents astuces subventionnent avec l'argent du contribuable leurs aéroports.
A propos du post plus haut vous dites que 40 % des passagers viennent de la zone du Havre mais 40 % viennent de Caen, et des 20 % restant 10 viennent de la région parisienne.
Deauville n'a pas créé de dynamique mais à seulement pris à ses voisins c'est un échec notoire, il y avait même plus de passagers sur les lignes régulières ( Le Havre + Caen)quand Le Havre fonctionnait bien, qu'actuellement! D'où la solution la plus pertinente un fonctionnement en duo des plateformes du Havre et de Caen sans aucun investissement couteux.

Mica 02/06/2015 15:50

Je crois même que pour Ryanair et Fly be la région donne l'équivalent de la moitié du prix du billet. Il est évident que la venue des low cost est artificielles comme elle l'est partout dans les petits aéroports de province (Dôle, Bergercac, etc). Il n'empêche que l'aéroport du Havre a été déserté de toute activité commerciale depuis 10 ans en pratique et que jamais les décideurs qui font semblant de se lamenter aujourd'hui n'ont rien essayé pour le refaire fonctionner vraiment. Un beech 1900 par jour leur allait très bien, pourtant le problème était déjà là. Moi aussi j'ai pratiqué l'aviation de loisir au Havre et j'ai de l'affection pour cette plateforme mais je reconnais qu'elle ne remplit pas aujourd'hui sa vocation première qui n'est pas un terrain de jeu.

Boboce 02/06/2015 09:31

Bonjour Mica

Le problème avec Deauville, est qu'il faut faire tous les travaux qui ont déjà été fait au Havre. Cela va couter des dizaine de million d'euro, aérogare, tour de contrôle, voie d'accès, etc...
On ne se pose pas la question à Caen, l'aéroport de Carpiquet est rénové régulièrement et prend de l'essor.
De plus, à cette réunion, j'ai appris que la région ou le département donnait, 3 euro par tête de pipe transporté, aux voyagistes pour qu'ils aillent à Deauville.

Bonne journée
A bientôt

DAN 01/06/2015 12:15

Certes, mais il ne faut pas oublier tout de même que l'aéroport de Deauville Saint-Gatien est financé en partie par le conseil général de la HAUTE NORMANDIE, alors qu'il est dans le CALVADOS, chercher l'erreur.
Le maire du Havre qui m'en a parlé ne comprends pas que l'aéroport du Havre soit ainsi "négligé" voire "oublié" dans ce financement par la région haute Normandie au profit de celui de Deauville.
Mais peut être qu'avec le remaniement des régions cette situation ne perdurera pas ?

DAN 31/05/2015 23:58

Espérons que cette association voit ses efforts couronner de succès car effectivement sans parler à proprement parler du port je dirais : pas de Havre sans aéroport tout simplement, car notre ville depuis les débuts de l'aviation a toujours eu un aérodrome puis un aéroport, alors espérons que ça puisse continuer !

Mica 01/06/2015 16:46

La région finance RYANAIR et FLY BE. Le débat sur le financement de lignes low cost qui vise un trafic de touristes à l'import peut être posé mais quitte à le faire, effectivement je pense qu'il est plutôt sain de concentrer les lignes sur une plateforme de que de dispatcher ces lignes sur chaque aéroport.

Pour le charter et le vrai régulier c'est différent. Le charter a quitté Le Havre pour Deauville il y a des années. La région n'était pour rien dans ce choix des voyagistes qui estiment aussi plus rentable de faire venir des passagers des 2 côtés de l'eau. Quant aux vraies lignes régulières "affaire" c'est la CODAH qui a refusé de subventionner Brit Air. Là encore c'est un choix politique qui peut se soutenir mais là encore c'est un choix qui a été fait au Havre et qu'il faut assumer. Aucune ligne au Havre n'a jamais atteint le seuil de rentabilité de sorte qu'il est illusoire d'espérer le retour de HOP sans subvention. Je suis consterné par le fait qu'on ait délaissé Octeville au profit de Saint Gatien mais il faut reconnaître que c'est surtout la "faute" des havrais. Aujourd'hui il est un peu tard pour pleurer sur le lait renversé.

Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche