20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 10:25

 

Raconter l'histoire d'un aérodrome n'est pas chose aisée. Avec celui du Havre c'est encore plus compliqué, la documentation étant  rare. J'ai essayé de rassembler le plus d'informations possible pour vous les communiquer.

 

IMGP9608.JPG

Carte visualisant les aérodromes de Bléville et d'Octeville.

 

Les premières études, en vu de l'implantation d'un nouvel aéroport au Havre, commencent au début des années trente. La subvention par le ministère de l'air est voté en 1935. Les 23 millions de francs d'investissement sont séparé entre le port autonome, la ville du Havre, le conseil général et l'état. Les travaux consistaient, en plus du terrassement, dans la construction d'un hangar en béton armée de 50 x 40 mètres, d'un aérogare style le Bourget en plus petit, de bâtiments annexes et du balisage.

  Hersage terrain d'aviation 1937 Robert Lecronq copie

Hersage terrain d'aviation 1937 Robert Lecronq (2) copie

Deux photos du hersage du terrain d'Octeville le 5 juin 1937. Photos de monsieur Robert Lecronq.

 

Les travaux débutent en 1937, mais l'invasion Allemande y mettra un frein. La viabilisation du terrain et une partie des constructions en cours étaient quasiment achevé comme le grand hangar.

 

france 40078

Ici le hangar en béton de 50x40 m quasiment fini, derrière ce Caudron Simoun F-ANRI ex compagnie "Air Bleu" réquisitionné par l'armée de l'air, entre 1939 et 1940. 

 

Le 9 septembre 1939, il est probable que le squadron N°1 de la RAF équipé de Hawker hurricane, arrivé d'Angleterre, y ait passé quelques jours. Cette traversée de la Manche, fait suite à la déclaration de guerre commune de la Grande Bretagne et de la France à l'Allemagne.

1_Squadron_RAF-copie-1.jpg

 

C'est autour du 20 au 22 octobre 1939 qu'un premier3-10-copie.jpg tournant va se jouer sur ce terrain. Deux groupes de chasses régional provenant de Villacoublay et de Calais – Saint Inglevert se rassemblent au Havre pour former le GARC 2/561. Ce sont pas moins de 18 Spad 510 ainsi que 7 Nieuport Delage NID-622 qui occupent le terrain. Quelques incidents et accidents mineurs se produisent lors des entrainements des pilotes. Voltige, simulation d'alertes et de combats aériens seront le pain quotidien du personnel, jusqu'à l'arrivée des premiers chasseurs modernes. Ce sont des Bloch 151 sur lequel la transformation sera longue, mais très attendu par les hommes. Pour ce groupe, la date importante est le 18 janvier 1940, l'escadrille dite auxiliaire, devient groupe de chasse, le GCIII/10. Les Bloch 151 et 152 y sont de plus en plus nombreux et les biplans mis peu à peu à l'écart. Le groupe sera dispersé pendant la bataille de France de mai à juin 40, mais sa base principal restera Octeville. Ils vont remporter 18 victoires (12 confirmées et 6 probables). Le groupe sera dissous le 24 juillet 1940 à Toulouse, après guerre, il sera reconstitué. Après être passé sur divers appareil du Skyraider en passant par le Mirage III, il est désormais sur Mirage 2000C et D sous le nom de 4/33 Vexin.

 

 

 

france 40055 - Copie (3)

Un groupe de Spad 510 prêt au décollage.

 

france 40055 - Copie

On pose devant une des montures.

 

france 40053

Sous abri, on travaille sur la mécanique capricieuse de l'époque.

 

france 40052 - Copie

*********************

Voici quelques vues de la vie sur le terrain d'Octeville.

france 40052 - Copie (2)

france 40053 - Copie

france 40056 (2)

 

france 40043

Ici les Loire Nieuport NID-622 à gauche vont être peu à peu remplacé par les chasseurs Bloch à droite.

 

france 40056 (3)

Les chasseurs monoplan Bloch 151 et 152 font perdre de l'intérêt au biplan Spad 510 en arrière plan.

*****************************

Ci-dessous quelques clichés des Bloch basés au Havre.

 

france 40045

france 40044 - Copie

france 40047

b151 1e esc du gc3 10 le 22 05 40090

Une des épaves de Bloch que les Allemands découvriront autour du terrain.

 

A suivre...

 

*Sources: archives municipales du Havre, revue Avions, Fana de l'aviation. Livres: Histoire de l'aviation militaire Française.

 

*Merci à Monsieur Robert Lecronq pour le prêt des photos, obtenu par l'intermédiaire de madame Françoise Hebert que je remercie également.

Partager cet article

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Laurent V. 05/06/2012 20:28


Bonjour Boboce,


Je suis tombé, par hasard, sur ces articles en faisant des recherches sur Gallica.


Ce sont des réponses de lecteurs afin de faire la promotion de nos belles régions de France afin d'y attirer les premiers pilotes privés. Voici une copie de 2 articles vantant les mérites du
terrain de Bléville (Je n'ai pas trouvé les questions, mais elles se devinent aisément) :


Association générale aéronautique. Bulletin mensuel. 1928/12.
Extrait de la page 12 : Enquête sur le Tourisme Aérien

Réponse de M. Roger Lemaître du Havre, act. - 33e R. A., S. P. 77 :
1° Oui ;
2° Région du Havre, Etretat, Rouen, Trouville, Caen, la Suisse Normande ;
3° Le Havre, Rouen, Caen, Trouville ;
4° Il existe déjà à Bléville,à 5 km. du Havre, un aérodrome avec hangar.L'aérodrome de Bléville se trouve en bordure de la route du Havre à Etretat, il y a un bureau de poste avec téléphone et
télégraphe, un tramway électrique à environ un quart d'heure du terrain qui vous mène jusqu'à la.gare du Havre avec départ toutes les demi-heures en semaine, et tous les quarts d'heure les
dimanches et fêtes. Dans les environs de Caen, Deauville et, dans la Suisse Normande, il serait très facile de faire des terrains de secours ;
5° Plus facile : oui, quoique l'on devrait confier un avion à une personne capable, mais l'obtention du brevet devrait être bien moins coûteuses.
*t*


Association générale aéronautique. Bulletin mensuel. 1929/03.
Extrait de la page 11 : Enquête sur le Tourisme Aérien

Réponse de M. Ray, Baudoin, du Havre (Seine-Inférieure) :
1° Oui, car en l'espèce il s'agit de la Normandie ;
2° et 3° Le Havre serait pour cette région le centre du tourisme aérien, parce qu'il possède un aérodrome. Les sites les plus remarquables sont : le pays de caux, la vallée de la Seine et la
Suisse Normande. Les villes les plus rapprochées de ces sites sont : le Havre, ville moderne et deuxième port de France ; à quelques kilomètres Etretat et sa plage ; Fécamp : son Abbaye ; Rouen :
ses trésors d'architecture ; Honfleur : son vieux port ; T.rouville-Deauville : plage moderne ; Caen : ville ancienne ;
4° A 5 km. du Havre, à Bléville, se trouve sur la route du Havre à Etretat, le hangar de l'Aéro-Club du Havre. I.e téléphone y est installé et le ravitaillement en essence et eau est très facile.
La plage du Havre, à marée basse, peut faire office de terrain de secours. A Etretat, sur la falaise d'Amont, près du monument Nungesser-Coli, où se sont tenus d'ailleurs deux meetings ;
Hippodrome et plage de Trouville ; entre le Havre à Rouen, nombreux champs de blé et d'avoine, où il serait très facile d'établir des terrains de secours ;
5° Certainement, l'aviation de tourisme devrait être plus facilement accessible, non pas en ce qui concerne le brevet, mais pour le matériel. J'apprends, en effet qu'à partir du 1er janvier, les
avions sortis et ayant servi pendant et npiès la guerre sont retirés de la navigation. Les avions que l'on peut se procurer pour peu cher, une fois révisés et retapés, sont en bon état de
navigabilité. Ce sont là les véritables instruments du tourisme aérien. Je connais les propriétaires de six appareils (Nieuport, Sop, Caudron), qui, dans ce cas, seront réduits à délaisser
l'aviation parce que les appareils neufs sont trop coûteux. Le décret qui donne à l'aviation de tourisme un aspect commercial, est vivement commenté, car il brise bien des bonnes volontés éprises
du sens aérien.
*t*

Merci encore pour ton travail de capitalisation de l'histoire aéronautique de la région,
Aéronautiquement,
Laurent V.

boboce 10/06/2012 21:06



Merci pour ces extraits.


 


Je suis en train de faire de grande recherche aux archives et il y a eu beaucoup de choses faites pour attirer les pilotes et voyageurs.


 


Merci


A bientôt



Ships-lover 25/10/2011 15:28



c'est un trés beau reportage ici que tu nous présente sur notre aéroport du Havre-Octeville. Bravo pour les recherches cela nous permet de voir le avant/aprés.



boboce 26/10/2011 09:33



Tu n'as pas fini d'apprécier, il y a plusieurs pages à venir. Les recherches sont vraiment ce qu'il y a de plus palpitant, on peu aller de surprise en
surprise.


Imagine faire la même chose sur le port du Havre, 500 ans d'histoire, ça en fait des mois de recherches.


Bonne journée



Béné 22/10/2011 13:16



"Si tu étais à ta fenêtre, il y a 1/4 d'heure 20minutes, as tu vus comme un satellite tomber ou se désintégrer dans la pénombre? Ca change des
avions."


Merci, mon frère grace à toi je suis rassurée, je me suis demandée ce que c'était ^^



boboce 23/10/2011 16:09



Salut Béné


Je viens de chercher les infos, se serait un satellite Allemand ROSAT qui serait tombé.


En plus on était au moins trois à l'avoir vu, JF était là. Mais nous ne sommes pas les seuls, voir > ici


Si ce n'est pas ça Scully et Mulder vont venir nous chercher.


A+


 


 



Pierre 22/10/2011 00:16



Salut, oui dans ton cas c'est bien raconté :)


Euh non rien vu de semblable dans le ciel ! 


A+



marcopolo76 21/10/2011 19:51



Encore une fois tu maitrises bien le sujet moi qui n'a aucun repère sur cet aérodrome que j'ai vu évolué que depuis ma présence sur le Havre c'est à dire 1985 , j'ai enfin appris comment il est
né...!


Merci !



boboce 21/10/2011 21:47



Salut Marco


Je maitrise, jusqu'a ce que je reçoit un commentaire qui pourrait être contradictoire. C'est à cela que sa sert un blog. J'aimerai bien recevoir des
commentaires de témoignages de gens qui on volé sur Octeville à des époques lointaine.


Merci Marco.


De ton côté, tu te prépare à une semaine chargé avec la transat?


A+



Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche