10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 09:07

La période des magnifiques avions transatlantiques à turbines des grandes compagnies aériennes durera entre le milieu des années 50 et 60. Supplantés rapidement par les jets, les turbopropulseurs auront quand même une longue carrière en tant qu'avion de seconde main dans des compagnies de moindres importances. Les Anglais seront quasiment les leaders sur ce marché avec divers modèles plus ou moins volumineux et réussi. Le Bristol Britannia décollera pour la première fois le 16 aout 1952, ses principaux clients seront Anglais dont la BOAC.

 

Voici deux Britannia vu par Alain.

 

img783-copie.jpg

Le Bristol Britannia G-ANCF de la compagnie "Invicta International".

 

img782 copie

Cet appareil a une envergure de 43,36m, une longueur de 34,75m pour un poids d'environ 70 tonnes.

 

img785-copie.jpg

Ici le Bristol Britannia EI-BCI de la compagnie Eurafric.

 

img786-copie.jpg

Il est équipé de quatre turbopropulseurs Bristol Proteus de 3870ch. Sa vitesse de croisière est de l'ordre de 600 Km/h et a une autonomie de 6300Km. Cet avion construit à 85 exemplaires pouvait emmener 139 passagers.

 

Plus aucun Britannia ne vol de nos jours, quelques uns sont conservés dans des musées, surtout Anglais.

 

*Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

phyll 11/02/2012 12:32


de beaux engins !!!


et d'accord avec mon pote sur les accès de plus en plus interdits !!!


bon week end !

boboce 11/02/2012 20:27



Salut Phyll


 


L'emplette de belles machines continue pour la prochaine quinzaine.


Je le dis tout le temps les interdits sont de plus en plus nombreux, même pour des choses insignifiante. Parfois il faut aussi des règles, l'an dernier en
Allemagne, j'ai fait un show qui s'appelle Tannkosh, là s'était de trop, on ne sais pas où se mettre, t'as des avions partout qui tournent avec des enfants qui jouent autour c'est
limite.


Mais hormis la menace de terrorisme et autre connerie du genre, il faut aussi se dire qu'un avion en l'air comme au sol est dangereux et que parfois les gens
ne savent pas se tenir.


Sinon pour le reste de la réponse voir celle laisser à DAN.


 


Je te souhaite un excellent dimanche.


A+



DAN 10/02/2012 15:23


J'ai l'impression qu'Alain a pris cette photo du temps où l'on pouvait pénétrer sur le tarmac, heureux temps où le plan "vigie-pirate" et autres
réjouissances ne venaient pas contrarié les photographes ! 
Au port c'est exactement la même chose, quelle époque....

boboce 11/02/2012 20:11



Salut DAN


 


Petite précision d'Alain "toutes les photos réalisées sur le terrain ont été faites avec les
autorisations nécessaires, même si les accès semblaient plus libres.


A l'époque, il faut savoir que s'il n'y avait pas de barrière, la PAF (Police de l'Air et des Frontières)
était omni présente".


Je pense que l'on avait cette impression de liberté, parce qu'il n'y avait pas de barrière de 2,50m tout autour du terrain. En plus quand tu allais au
terrain, en général, s'était pour voler, donc tu avais un accès au parking.


Des terrains sans barrière, il en existe encore, mais ce n'est pas pour autant que l'on se promène sans demander l'autorisation.


 


Je te souhaite une bonne soirée


A+


 



Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche