20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 08:00

Après la série des sesquiplans trimoteurs vu dans le premier article, voici une autre partie de la production...

Le Breguet 610

Prototype unique d'un hydravion léger d'observation de trois places. Il est équipé d'un moteur en étoile Gnome & Rhone 9Kfr de 740ch. Son premier vol eut lieu en 1934, il avait une envergure de 16m et une longueur de 11,29m.

Bléville003

Le Breguet 610 au Havre de profil.


breguet004.jpg Le Breguet 610 de trois quart arrière, ci-dessus, dans le port Havrais.

 

breguet005.jpg

Plan du Breguet 610.

 

Le Breguet 730

Énorme quadrimoteur de 40,37m d'envergure, 24,38m de long et d'un poids de 28,5 tonnes, fit son vol inaugural le 4 avril 1938. D'autres exemplaires seront assemblés pendant et après la guerre sous la dénomination Breguet 731 dans une usine du sud de la France.

 

img170-copie.jpg

Les ouvriers amènent la coque du Breguet 730, pour l'assemblage final, au hangar de la baie de Seine.

 

img169-copie.jpg

Le voici arrivé devant le hangar. Les ouvriers autour donnent une idée de la taille de l'appareil.

 

IMGP9553

Ci dessus, quelques semaines plus tard le Breguet 730 est assemblé.

 

283 001

Ci dessus (en arrière plan le Breguet Bizerte) et ci dessous le Breguet 730 au mouillage.


le-hav--154.jpg

 

eb41b2e8

Belle photo en vol illustrant le second Breguet 730 construit après guerre, mais pas au Havre.

 

L'usine sous traitera également 150 voilures du fameux bimoteur Potez 631  

le hav pot cams 161 141  Potez 631

L'usine de Sartrouville étant occupé, d'une part à la fabrication en série des chasseurs Arsenal VG-33, avait d'autre part, commencé la construction de l'imposant hexamoteurs Potez CAMS 161. Faute de temps, cet appareil sera transporté par péniches vers l'usine du Havre le 23 février 1940. Après l'armistice avec l'Allemagne, l'avion retournera à Sartrouville pour y être terminé.

 

le hav pot cams 161 129

Départ pour le Havre du fuselage du Potez CAMS 161.

 

le hav pot cams 161 129 (2)

Le revoici, après son retour à Sartrouville en assemblage final.

 

le hav pot cams 161 131

Le Potez CAMS 161 terminé, "je vous laisse compter pour connaître le terme d'hexamoteur".

 

En 1940, au Havre était installé la chaîne des hydravions quadrimoteur Potez CAMS 141 Antares. Quatre exemplaires étaient commencés dont trois très avancés lorsque les Allemands sont arrivés. L'usine ainsi que les appareils  miraculeusement épargnés par les bombardements, intéressaient l'envahisseur. Ceux-ci étaient à la recherche d'hydravions à coque, pour le sauvetage de leurs pilotes perdus en mer. Ils auraient terminés les avions commencés et une commande pour trois autres était lancé. Il n'y eu aucune suite à ces demandes et les quatre hydravions commencés finiront à la ferraille en 1942.

le hav pot cams 141 127

Pour illustrer le Potez CAMS 141 sur la chaîne, voici le prototype lors de son assemblage à Sartrouville.

 

le hav126

Le Potez CAMS 141 Antarès lors de ses essais, au fond un Caudron Simoun.

Pendant la guerre, la production de toute l'usine sera quasiment arrêtée surtout du fait de la menace des bombardements Anglais. Une centaine d'employés resteront pour entretenir le bâtiment et le matériel.

 

Épargné par la guerre et les bombardements catastrophiques de 1944, l'usine subit néanmoins de sévères dommages lorsque le pont VII sauta en septembre de cette année là. La guerre n'étant pas terminée, le personnel de la SNCAN s'attela à la remise en état des usines. En premier lieu ont leur installa rapidement une passerelle en remplacement du pont VII. Ils aideront les Américains à la construction de la route du Hoc afin d'amener les véhicules en atelier, comme par exemple les amphibies canards, pour des révisions et des réparations.

dornier-24-mini015---Copie.jpg

Ces travaux pénibles et ingrats, de ces trois cents ouvriers aéronautiques, leurs vaudra les félicitations du commandant Américain.

 

le hav 155

Carte donnant le droit de pénétrer dans l'enceinte de l'entreprise.

le-hav--156.jpg

 

L'aéronautique reprendra doucement ses droits et l'usine fabriquera des éléments de Dornier 24 et des ailes de Nord 1000. Ensuite, en 1945,  tout s'accélère, ils fabriquent les ailes et les coques des hydravions géants Laté 631 envoyés, par route et par bateaux, à Saint Nazaire et à Toulouse, ainsi que des éléments de Nord 1100 et de l'Arsenal VB-10.


dornier 24 mini013

Dornier 24 au mouillage dans le canal de Tancarville.

 

latecoere 631

Un des Latécoère 631 dont certains éléments principaux seront fabriqués au Havre, dans un premier temps.

 

le-hav015.jpg

Voici une des coques de Laté 631 attendant sur les quais du Havre, pour son départ vers les usines de Saint Nazaire ou de Toulouse.


le hav pot cams 161 140

L'impressionnant Arsenal VB-10 où l'on aperçoit bien les sorties d'échappements des deux moteurs V12 montés en tandem.

 

  A suivre...

 

*Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

*Sources: archives municipales du Havre, les revues Fana de l'aviation, la revue aéronautique 1946, les ailes Françaises, aviation magasine, journal les ailes. Plusieurs site internet dont Hydro-retro.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Rebecca Shtasel 10/09/2015 13:50

Bonjour
J’ai lu votre blog avec beaucoup d’intérêt. Je fais mon doctorat sur les syndicalistes au Havre 1936-46 à l’université de Sussex à Brighton en Angleterre (alors excusez-moi si mon Français n’est pas très bon). Je viens d’écrire un peu sur cette usine Bréguet pendant l’Occupation et ça m’intéresse que vous avez écrit que l’usine n’employait qu’une centaine d’ouvriers et ne fabriquait rien. D’où avez-vous reçu ces renseignements ? En fait l’usine fabriquait des parties des hydravions pendant toute l’Occupation et employait 969 personnes. Le directeur était connu pour son attitude collaboratrice et était méprisé par son personnel. J’ai découvert des faits intéressants au sujet de cette usine dans les archives départementales surtout dans les rapports des Renseignements Généraux. Ça m’intéresse beaucoup qu’il y a deux histories pour cette usine pendant la guerre.
Bien cordialement
Rebecca Shtasel

boboce 23/09/2015 17:08

Bonjour

Merci de l'intérêt que vous portez à ces usines et aux hommes qui y travaillaient.

Serait il possible que vous me contactiez via l'icone "contact" en bas de page du blog, s'il vous plait? Se sera plus facile de discuter de ce sujet. Je tiens les renseignements de témoignages et de lecture d'articles sur divers supports. Si une autre version existe, c'est intéressant.

Désolé pour le retard dans la réponse, mais j'étais très occupé jusqu'à ces derniers jours.
Votre français est parfait!

Bien cordialement
Sébastien

BOUSQUET Gérard 25/03/2012 12:43


Bonjour,


Tout d'abord, bravo pour vos recherches sur le Havre dont l'historique de l'usine Breguet manque encore...


Je suis spécialisé sur les hydravions (cf le livre LES PAQUEBOTS VOLANTS aux EDITIONS LARIVIERE); vous avez d'ailleurs reproduit plusieurs photos que j'avais publiées sur les hydros au
Havre, mais je n'avais pas encore vu ces deux photos du Breguet 730 au Havre (une machine sur laquelle je travaille depuis longtemps pour un livre futur). Est-il possible de me faire parvenir un
SCAN de bonne qualité de ces photos pour mes archives, ou me mettre en rapport avec celui qui les détient ?


Cordialement


Gerard BOUSQUET

boboce 26/03/2012 23:02



Monsieur Bousquet bonjours


Merci pour le blog.


Je connais bien votre livre sur les paquebots volants, où l'on retrouve des photos de Laté 631 au Havre.


Pour les photos du Breguet 730, il faut que vous entriez en contact avec Alain Gosset.


Pour cela, envoyez moi un mail par l'icone contact en bas de page du blog.


Et je vous transmettrai son email.


 


Je vous souhaite une excellente soirée


A bientôt.



DAN 23/05/2011 09:07



Salut boboce. Voila un article complet et bien présenté sur les usines Breguet du Havre. J'ai beau connaitre la plupart des avions ici présentés, je n'avais
jamais fait la relation avec le Havre et son usine d'aviation, il faut dire qu'à l'époque je m'attachais plus aux avions qu'à leur lieu de fabrication, c'est pourquoi ton blog m'en apprend
beaucoup à ce sujet, aussi je t'encourage à, continuer sur cette même voie, bien que je devine l'énorme travail que cela demande !
Excellente journée boboce !



boboce 23/05/2011 16:56



Salut DAN


On s'aperçoit surtout, que déjà, la sous traitance était une façon de faire fonctionner intensivement une usine. C'est un peu comme l'usine aircelle de
Gonfreville, quand on voit tous les programmes à laquel elle participe, en tant que gros sous traitant, pour les nacelles!


Merci pour tes encouragements


A+


 


 



georges B 20/05/2011 20:06



Merci de ces infos sur les usines Bréguet , très intéressantes. Je ne soupçonnais pas tous ces évènements passés à proximité du Pont VIII. Tout ça était avant la domination des aérodromes
(terrestres). L'Hydravion est un savant mélange des techniques anciennes des navires et des techniques modernes des aéronefs, très riche et varié. Des passages à Duxford (UK) et los Angeles avec
le Spruce Goose (Hughes) m'ont convaincu et j'irai voir vos sources. A st nazaire il y avait les Hydravions Loire, documentation visible au Mapica , musée de La baule-Escoublac (44). A plus et
merci également à " Laurent V." pour ses contributions.



boboce 21/05/2011 14:34



Bonjours georges B


Il c'est passé pas mal de choses aéronautiques au Hoc. Les usines Breguet sont la continuité de l'histoire du site, commencé avec le meeting de la baie de
Seine en 1910.


La disparition des gros hydravions est dut en partie à la série des Constellation et DC-4 qui pouvait traverser l'Atlantique sans escale. Comme ça a amené
petit à petit la disparition des transatlantiques.


L'entretien des machines et l'hydrobase Air France de Biscarosse, loin de Paris, a aussi acceléré l'arrêt de ces monstres.


Un énorme projet d'hydrobase en baie de Seine était en cours d'élaboration, mais s'était trop tard le jet arrivait. Mais cela est un sujet à venir plus tard
dans le blog.


Vous avez vu le géant d'Howard Hughes, il doit être impressionnant?


Si vous connaissez Duxford et la Baule, le Sunderland de l'imperial war museum est celui qui servait de bar à la Baule.


Je vous remercie de votre visite.


Et je vous souhaite un bon week end



ValochL 20/05/2011 19:56



Bonjour Boboce,
Ouaou, super documentée cette seconde partie sur les usines Breguet, et que de rebondissements dans la vie de ce site qui a produit une grande variété d'avions différents.

Les avions destinés à l'aéronavale étaient souvent de formes assez compliquées ; mais avec cet hydravion de chasse, le Breguet 610, ils ont fait fort. Avec sa forêt de haubans & sa poche
kangourou, on ne peut pas dire qu'il soit élégant. On dit souvent qu'un avion doit être beau pour bien voler, c'est peut être une des raisons qui a fait qu'il a perdu le concours de 1933 au
profit du Loire 130.


 


J'adore la photo du  Bréguet 930 avec la "forêt" de vélos au premier plan. Grâce aux travaux du "Tramway & Caux", on va bientôt pouvoir refaire ce genre de photos devant les usines !...


Assez émouvant le "badge usine", belle pièce historique ...



Le site internet "Hydro-retro", que tu cites dans tes sources, est une mine d'or pour ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'aviation & en particulier à la technologie aéronautique. On peut
par exemple y trouver des fascicules très bien documentés sur l'aluminium, l'origine de l'essence d'aviation, ... ; mais également, grâce à la carrière de son auteur à la Snecma, une
documentation très complète sur les moteurs d'avions. Pour information, son dernier livre sur les affiches de l'aviation est un vrai régal ; il est empruntable à la bibliothèque municipale du
havre.

Encore bravo pour ce blog qui fait maintenant référence pour l'histoire aéronautique du Havre,



Impatient de lire la suite,
Aéronautiquement,
Laurent V.



boboce 21/05/2011 14:18



Salut Laurent


Le site hydro rétro est vraiment un des plus intéressant du web aéronautique Francophone, très documenté.


Pour le Loire 130, gagnant du concours, on ne peut pas dire que ce soit le plus esthétique. Mais c'est pareil pour les avions marins Anglais et Américain
etc... de la même époque. Le Supermarine Walrus Anglais, n'est pas franchement le plus bel avion du monde.


Le badge, tu as dut l'apercevoir dans une des vitrines quand tu es venu visiter chez moi.


Je te souhaite un excellent week end


A+



Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche