25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 09:00

Pour ce 3ème épisode sur les Douanes, voici succintement, l'histoire de la base d'hélicoptère du Havre-Octeville.

 

Hangar--2-.JPG

 

Fin 1982, les douanes installent une Base de Surveillance Aéro-Maritime au Havre. Un premier hélicoptère Ecureuil y est basé, abrité dans le hangar Freyssinet. Durant la deuxième moitiée des années 80 un hangar est construit. Entre temps un deuxième Ecureuil est pris en compte. Les AS-355F1 Ecureuil F-ZBEK et F-ZBEL sont rejoints en 1992 par un toisième Ecureuil l'AS-355F2 F-ZBAD. A partir de 2007 les Ecureuil sont petit à petit remplacés par des EC-135. Les missions de la BSAM du Havre sont la surveillance des pollutions maritimes, de la surpêche, les trafics de stupéfiants, le sauvetage en mer et bien d'autres.

 

F-ZBDS-AS-350-1er-LEH-19-05-80--copie.jpg

Le premier Ecureuil F-ZBDS intégré dans les Douanes en visite au Havre en mai 1980.

 

F-ZBEF.jpg

Les prémices de la BSAM du Havre, l'Ecureuil F-ZBEF abrité dans le hangar Freyssinet.

 

F-ZBEF--2-.jpg

L'Aérospatiale AS-355F1 Ecureuil F-ZBEF sur la base.

 

F-ZBAD.jpg

Sur la base, il y a huit pilotes, six personnels navigants techniques, sept mécaniciens et un secrétariat.

Ici l'Ecureuil F-ZBAD.

 

Hangar.JPG

Vu depuis la tour, voici le hangar de la base des Douanes Havraise.

 

F-ZBGF--2--copie.jpg

Le remplaçant des Ecureuil, l'EC-135. En médaillon le patch de la BSAM le Havre.

 

F-ZBGF--5-.jpg

Devant le hangar l'Eurocopter EC-135 F-ZBGF.

 

F-ZBGG.jpg

Dans le hangar l'Eurocopter EC-135 F-ZBGG

 

F-ZBGH--2-.jpg

et l'Eurocopter EC-135 F-ZBGH.

 

F-ZBGH--4-.jpg

Le revoici démonté. Il y a trois EC-135 en permanence sur la BSAM du Havre. Deux sont opérationnels alors que le troisième est en entretien.

 

F-ZBGH (3)

Entrainement à l'hélitreuillage.

 

IMGP0334.JPG

Depuis quelques années, les bandes bleu claire ont été repeint en bleu marine.

 

*Merci à Laurent et à Alain pour le prêt de leurs photos.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 08:00

Ce n'est qu'au début des années 80 qu'arrive des appareils performants au sein des Douanes. Le choix se porte sur des bimoteurs Cessna ayant un rayon d'action assez grand et pouvant emmener du matériel de détection. IL y a dans un premier temps six Cessna 404 Titan qui incorpore la flotte de 1980 à 82 plus un en 87, suivront une quinzaine de Cessna F406 dont les livraisons s'éhelonnent sur un assez long terme au fur et à mesure des améliorations apportées à l'avion (Vigilant, POLMAR I à III et SURMAR). Un certain nombre sont passé à Octeville...

 

F-ZBDB--LEH-22-10-83--copie.jpg

Le Cessna 404 Titan F-ZBDB.

 

F-ZBDU--LEH-30-06-80--copie.jpg

Le Cessna 404 Titan F-ZBDU.

 

F-ZBDW--LEH-36-07-00--copie.jpg

Le Cessna 404 Titan F-ZBDW.

 

F-ZBDX--LEH-19-12-81--copie.jpg

Le Cessna 404 Titan F-ZBDX.

 

F-ZBDY--LEH-05-06-84--copie.jpg

Le Cessna 404 Titan F-ZBDY.

 

F-ZBER--LEH-24-10-97--copie.jpg

Le Cessna 404 Titan F-ZBER.

 

F-ZBAB--LEH-16-09-89--copie.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBAB.

 

F-ZBBB--LEH-17-04-90--copie.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBBB.

 

F-ZBCE--LEH-29-06-02--copie.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBCE.

 

F-ZBCJ--LEH-20-01-95--copie.jpg

F-ZBCJ.JPG

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBCJ.

 

F-ZBEO--LEH-25-03-87--copie.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBEO.

 

F-ZBEP--LEH-16-06-86--copie.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBEP.

 

F-ZBES--LEH-15-10-99--copie.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBES.

 

F-ZBFA--LEH-12-06-89--copie.jpg

F-ZBFA.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBFA polmar.

 

F-ZBGD--LEH-02-06-05--copie.jpg

F-ZBGD.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBGD.

 

F-ZBGE--LEH-08-06-06--copie.jpg

F-ZBGE.jpg

Le Cessna F406 Caravan II F-ZBGE.

 

*Merci à Laurent et Alain pour le prêt de leurs photos.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 08:00

Le Havre est un grand port situé sur la Manche où le trafic maritime y est très intense. Il n'est donc pas étonnant d'avoir vu de nombreux appareils des Douanes se poser au Havre, ni même qu'une base s'y soit installée.

Dès la fin de la 2ème guerre mondiale on réfléchit à la surveillance aérienne des côtes et des frontières. Des essais sont effectué avec des hélicoptères de première génération, mais aucun contrat n'aboutit. Ce n'est vraiment qu'à partir du milieu des années soixante que les choses deviennent réalités avec les commandes des premiers hélicoptères Alouette II et d'avions à long rayon d'action Dornier 28. Suivent divers machine allant du petit monomoteur au bimoteur léger, souvent préempté ou saisit, puis vinrent les Écureuil et Cessna bimoteur. Aujourd'hui nous allons découvrir les appareils exotiques passés au Havre.

 

F-ZBBF-1er--LEH-23-09-78--copie.jpg

Le premier Dornier 28B1 F-ZBBF vu au Havre en septembre 1978. Il est désormais stocké au musée de l'air.

 

F-ZBBL-3e--LEH-23-05-80--copie.jpg

Le troisième d'une série de quatre, reçu à partir de 1969, le Dornier 28B1 F-ZBBL. Remarquez le "Bar des Ailes" en arrière plan.

 

F-ZBBL--LEH-29-08-78--copie.jpg

La caractéristique principale de l'avion, réside dans l'emplacement des nacelles moteurs.

 

F-ZBBU--LEH-26-08-78--copie.jpg

Le Rockwell Aero Commander 685 F-ZBBU en 1978, seul de son espèce aux Douanes.

 

F-ZBBU-aerocommander-685-LEH-06-10-79--copie.jpg

Un an plus tard, il change de livrée avec liseré gris.

 

F-ZBDR--LEH-03-03-82--copie.jpg

F-ZBDR--LEH-09-03-85--copie.jpg

F-ZBDR MS-893E

 

 

Le Socata MS-893E Rallye 180 F-ZBDR à divers période de sa carrière en 1982 avec peinture civile en haut, on le découvre aux couleurs des douanes en 1985 ci dessus, et un peu plus tard ci contre.

Il y en a eu quatre exemplaires dans la flotte.

 

 

 

 

F-ZBDT-R235--LEH-05-11-03--copie.jpg

Le Socata MS-893E Rallye 235 F-ZBDT.

 

F-ZBDZ--LEH-10-04-83--copie.jpg

Le Cessna 310 F-ZBDZ en 1983. Lui comme les suivants ont été unique dans la flotte car saisi.

 

F-ZBDZ-27-mars2004-copie.jpg

Un peu plus de vingt ans plus tard le revoici, seule différence la bande bleu sur la dérive.

 

F-ZBEM--LEH-29-06-02--copie.jpgLe Socata TB-20 Trinidad F-ZBEM en 2002.

 

F-ZBEN--LEH-19-02-98--copie.jpg

Le Piper PA-28 F-ZBEN en 1998.

 

F-ZBFZ--LEH-07-05-90--copie.jpg

Le Piper PA-31 Cheyenne II F-ZBFZ.

 

F-ZBGC

IMGP1813

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous les avons vu récemment, dans les quinzaines, les Cessna 206 F-ZBGB et F-ZBGC. Derniers monomoteurs achetés par les Douanes.

 

*Merci à Laurent et Alain pour le prêt de leurs photos.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 08:00

Du dimanche 24 aout au dimanche 31 aout 1913, Deauville est la capitale de l'hydraviation naissante. Le premier jour doit avoir lieu une course remontant la Seine. Le reste de la semaine plusieurs épreuves doivent départager le "meilleur" hydravion.

Dans cet article, je ne vais pas forcément raconter l'histoire de ce meeting, mais des quelques faits qui se sont déroulés au Havre.

 

LH354.jpg

Hydroaéroplane Breguet au décollage dans le port du Havre.

 

Le plus important, est l'arrivée par train des deux hydroaéroplanes de Louis Breguet à partir du 16 août. Ils vont être remontés sur le quai de Honfleur. Plusieurs vols d'essais sont effectués depuis le port.

Voici pourquoi Louis Breguet est venu abriter ses appareils au Havre: "j'ai dû expédier mes hydroaéroplanes au Havre, les installations faites devant le Casino de Deauville étaient inutilisables dès qu'il y a un peu de mer".

 

IMGP1453.JPG

Le Breguet mis à l'eau par une grue.

 

Lors de la course partant de Paris, le troisième hydroaéroplane Bréguet s'écrase sur l'île Lacroix à Rouen tuant le pilote De Montaient et son mécanicien.

 

Hydravion Breguet - Copie

Le Breguet sur les quais.

 

Le 26 aout, le remorqueur "Centaure", ne pouvant pas rentrer à Trouville, s'amarre dans le port du Havre. Sur le pont arrière, l'épave du biplan Caudron N°5 et les restes de l'appareil de Weymann.

 

IMGP1494.JPG

Les restes du Caudron N°5.

 

Le samedi 30, un hydravion Deperdussin est venu se poser près du sémaphore. Son pilote (inconnu) a déjeuné à Frascati. Dans l'après midi, l'hydravion sans queue Nieuport-Dunne a effectué un petit tour dans l'azur havrais.

 

Voilà pour la modeste contribution havraise à ce bel évènement. Je pensais qu'il y aurait quelque chose d'organisé à Deauville, mais je n'ai rien trouvé. Par contre dans la ville du Pecq, point de départ de la course, il y a une exposition jusqu'au 14 septembre.

 

5155-600x500.jpg

 

Le blog est en vacance à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 15 septembre.

Bonnes vacances à tous.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 08:00

IMGP9640.JPG

 

Gabriel Guérin nait au Havre le 25 juillet 1892. Son envie d'aviation lui vient à 18 ans lors du meeting de la baie de Seine en 1910. Mais n'étant que simple apprenti voilier et son père ouvrier dans les entrepôts des docks, il n'a pas les moyens de se payer des heures de vol. Lorsque la guerre éclate, il est incorporé comme fantassin. Il participe aux batailles de la Marne, de l'Artois, de Verdun et de la Somme. Il est décoré à plusieurs reprises et monte en grade. Devant le manque conséquent de pilotes, les hautes instances font appelle aux volontaires, Gabriel Guérin est de ceux la.

 

Gabriel-guerin---son-spad-2.jpg

Gabriel Guerin devant son Spad VII.

 

Il quitte les fantassins le 6 juin 1916, est breveté pilote le 10 octobre de la même année, et rejoint l'escadrille N15 en avril 1917.

 

spa15---Copie.jpg

Insigne de la SPA15 ou N15

 

Durant son premier mois de pilote de chasse, il abat trois appareils ennemis. Sur son Spad VII, il continuera les mois suivant à remporter des victoires à une moyenne de deux avions par mois. Il va en partager une avec un autre as havrais André Herbelin.

 

gabriel-guerin.jpg

 

Le 1e mai 1918, il est gravement blessé. Moins d'un mois après, il revient en unité. Il devient officier instructeur dans l'escadrille N88 en remplacement de feu le fils du président Doumer. Le 1e août 1918, revenant d'un vol d'essai, son avion s'écrase suite à un problème technique.

 

IMGP5798.JPG

Voici le monument dédié à Gabriel Guerin (le buste) et Jean Maridor (la plaque) au jardin de l'hôtel de ville du Havre.

 

Gabriel Guérin mort laissant derrière lui un des plus beau palmarès Français de la première guerre mondiale avec 40 victoires dont 23 homologuées.

 

IMGP5655.JPG

Sa dépouille repose au cimetière Sainte Marie au Havre, à quelques pas de celle de Jean Maridor.

 

IMGP7431.jpg

Voici un Spad VII.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 08:00

Dans la série "Vu du ciel" voici le terrain de Saint Romain. Vous allez voir qu'il a peu changé au fil des années.

 

Saint-rom-46-1.jpg

Nous sommes en 1946, juste avant son installation. Il est difficile de se repérer mais le terrain est au centre de l'image.

 

Saint-rom-46-2.jpg

Voici la même photo mais agrandie. Les futures installations seront au niveau du croisement après la petite fourche en bas à gauche, en face la grande propriété boisé.

 

saint-romain-54-3.jpg

En 1954, l'aérodrome fonctionne depuis quelques années.

 

saint romain 54 4

Sur ce plan, plus serré, on voit horizontalement le hangar principal.

 

saint-romain-62.jpg

En 1962, peu de changement.

 

saint-romain-62-2.jpg

Juste l'allongement du hangar principal.

 

saint-romain-63.jpg

Nous sommes juste au moment de la cessation d'activité du terrain. On aperçoit bien les deux pistes.

 

saint-romain-63-2.jpg

Le même cliché rapproché.

 

saint-romain-70.jpg

En 1970, les travaux de réfection de l'aérodrome sont en cours, pour une reprise d'activité en 1971.

 

saint romain maintenant

Le voici de nos jours.

 

Je pars pour un rassemblement d'avions à Lessay courant de la semaine. La quinzaine sortira le 17 juin.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 08:00

La fermeture est un coup dure pour les clubs. Peu après la fin du bail, le propriétaire creuse un sillon de 700m afin de retrouver une exploitation vraiment agricole. Quelques idées fusent, afin de reloger tous le monde sur un nouvel aérodrome. En premier lieu, il y a tout simplement, l'achat du terrain de Saint Romain. Il y a également le maire d'Hermeville qui propose un terrain de 10 hectares. Il y a aussi la naissance de l'aérodrome d'Yvetot sous l'égide d'une personnalité connue de l'aviation, membre du GABS et conseiller municipale de Sainte Marie des Champs, Lucien Canu.

 

IMGP0054---Copie.JPG

 

IMGP9863

IMGP9833A gauche les avions sur le départ et à droite le hangar en bois ne va pas survivre à l'arrêt de l'activité.

 

Cinq ans plus tard, au tout début des années 70, le terrain est acheté par la chambre de commerce de Bolbec-Lillebonne. L'activité aérienne reprend peu à peu ses droits en 1971. Les associations y retrouvent leurs anciennes installations, le GABS se reforme et devient l'aéro-club de l'estuaire de la Seine (ACES) en novembre 1970.

 

IMGP4783.JPG

De nombreux travaux sont exécutés avant la réouverture, dès 1970, dont le nivellement du terrain.

 

IMGP5221

IMGP5385 - CopieLe hangar est rénové et les premiers appareils reviennent en octobre 1971.

 

saint-romain.JPG

Vue aérienne datant de fin 1980 début 90, où l'on voit au centre de la photo le hangar construit peu de temps après la réouverture abritant les avions privés et le Cessna d'Exxon. (photo JF)

 

 

Un hangar est construit afin d'abriter les avions privés ainsi que l'avion de l'aero-club ESSO. Ce club change de nom à la fin des années 90 et devient "Exxon sport et loisir". Plusieurs membres de ce club créés l'aéro-club de Gravenchon autour duquel, associés à des écoles locales, est construit un avion. Débuté en 1997, le Jodel D-20 effectue son premier vol en mars 2004. Pendant ce temps un hangar demi ballon est construit.

 

F-BCPF-en-couleurs.JPGLe Piper J3 cub F-BCPF en couleurs.


piper J3 saint rom 1

Ci dessus le même au démarrage. (photo JF comme les deux suivantes)

 

stampe-F-BAGN-2.JPG

Le Stampe SV-4 F-BAGN.

 

fournier-saint-romain.JPG

Le Fournier RF-3 F-BORI un des rare moto-planeur à avoir été basé à Saint Romain.

 

F-BRMK---En-vol.JPG

Le Rallye F-BRMK en vol.

 

cessna-172-F-GFCT-1.JPG

Le Cessna 172 F-GFCT avec ces anciennes couleurs.

 

fauconnet-1.JPG

Trois Fauconnet stockés il y a quelques années, deux sont toujours présent.

 

IMGP8214.JPG

Sur tous les terrains de vol à voile, le rangement des planeurs est souvent très enchevêtré. Saint Romain n'échappe pas à la règle. Il faut enjamber et se faufiler entre les fuselages et les voilures des appareils avec précaution.

IMGP8213.JPG

 

IMGP3382---Copie.JPG

Le Jodel D20 F-PCMO de l'aéro-club de Gravenchon.

 

IMGP2747-copie.jpg

 

AC-St-Romain007.jpg 

Chaque années, au 1e mai, a lieu une journée portes ouvertes des clubs locaux, dont celle mémorable de 2003 voir ici et en 2OO9 le terrain accueillait le tour de France ULM voir article et diaporama.

 

 

IMGP0686.JPG

Le terrain tel qu'il est de nos jours, ici une vue d'ensemble.

 

IMGP2749.JPG

Sur la gauche, le club house et à droite la maison du gardien.

 

IMGP0681.JPG

Le long hangar qui abrite les appareils de l'ACES, il a changé un peu depuis le début.

 

IMGP0687.JPG

Ici sur la gauche, le hangar des avions privés et le demi ballon à droite, celui de l'aéro-club de Gravenchon.

 

IMGP0680.JPG

Devant et derrière.

IMGP0674.JPG

 

fuselage-St-Romain-2.JPG

Et pour finir, un peu hors sujet, voici le genre de chose que je recherche partout en France. Parmis les pots de fleurs, les avions de collections, il y a aussi tous les fuselages et autres morceaux qui se cache dans les fonds de hangars. Celui ci a été stocké un moment à Saint Romain, je peux juste dire qu'il s'agit d'un appareil Allemand.

 

*Merci à JF ainsi que monsieur Alain Bernage, de l'ACES, pour m'avoir autorisé l'utilisation des documents anciens et à monsieur Pierre Corny, pour me les avoir fournies, voir son site internet sur l'historique des avions Wassmer > ici

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 09:00

IMGP0682.JPG 

Le vol à voile Havrais prend son essor sur l'aérodrome de Bléville au sein du groupe Havrais de vol à voile et d'aviation légère, au milieu des années trente jusqu'au début des hostilités.

Après la guerre, l'aéro-club du Havre et le groupe Havrais de vol à voile se regroupe pour former l'aéronautique Havraise Jean Maridor (AHJM). Quelques mois plus tard on s'aperçoit que l'aérodrome du Havre Octeville n'est pas le meilleurs endroit pour la pratique du vol à voile et qu'il faut trouver un autre terrain. En 1946 commence l'aménagement du futur aérodrome et la section vol à voile déménage courant 1947. Le terrain de Saint Romain est inauguré le week-end des 24 et 25 mai 1947. L'AHJM est rejoint trois ans plus tard, par l'aéro-club, nouvellement formé du CE d'ESSO Gravenchon. Entre temps, le club de vol à voile devient indépendant et s'appelle le groupement aéronautique de la basse Seine (GABS).

 

St-Romain-Club-House-1960.jpg

Au premier plan, le planeur Castel 310P F-CBJI, à gauche la queue du Castel 25S, la maison sert de club house et à droite une partie du hangar en bois.

 

Saint-Romain-2007--84-.JPG

De Havilland DH-82 Tiger moth F-BGCP

 

A cette époque l'infrastructure se compose d'un hangar en bois (aujourd'hui le parking à voiture) et un peu plus tard, rejoint par le hangar actuel lui même agrandi quelques temps après.

 

LFOY--Annees-soixante.jpg

Voici deux photos aériennes, où l'on aperçoit sur la gauche, le hangar en bois et le hangar tout en longueur toujours présent après son allongement. La petite maison abrite le club house.


Saint-Romain-vers-1960.jpg

 

Avitaillement-Piper-ESSO.jpg

Deux photos, montrant le plein de carburant du Piper J-3 F-BCPF

F-BCPF-Avitaillement-a-l-ancienne-pompe.JPG

 

Bebe-Jodel.jpg

Un Jodel D-9 Bébé avec au fond, un Jodel D-112 et le hangar en bois.

 

Pepe-Breton-sur-le-Storch.jpg

Ci dessus et ci dessous le Morane MS-500 en préparation.

Le-Storch.jpg

 

Premier-remorquage-Fauvette-1961-et-F-BJHQ.jpg

Le Morane MS-500 près à remorquer le Breguet 905 Fauvette.

 

En-piste--jpg

Un Castel 25S remorqué par un véhicule, à gauche le Morane MS-502 Criquet.

 

IMGP8864.JPG

Un Guerchais Roche SA-103 Emouchet à droite et un Caudron C-800 à gauche.

 

IMGP8865.JPG

A droite un SA-103 Emouchet et à gauche un Castel 25S.

 

Saint-Romain-2007--82-.JPGPrès au décollage pour le SA-103 Emouchet F-CBCP.


Les 19 et 20 juin 1948 est organisé un rallye ouvert au deux sections de l'AHJM et aux extérieurs. De nombreux participants sur autant de modèles d'avions de tourismes différents sont présents. Conclut le dimanche par une grande fête aérienne.

Le dimanche 12 juin 1949 un autre meeting aérien est organisé avec entre autres pilotes André Tesson, le lieutenant Guédot et largage de parachutiste d'un Caudron Goéland.

 

GEDC3969.JPG

Un planeur Habicht de voltige piloté par Gasnier.

 

Le dimanche 18 juin 1950 on reprend quasiment les mêmes auxquels s'ajoutent Fernand Malinvaud, Max Gasnier sur planeur Habicht, Beverly Howard "Bevo" (venu des USA pour les championnats du monde de voltige et de passage dans notre région) et l'évolution d'un hélicoptère Hiller 360.

 

IMGP3893 copie

IMGP9581

Le 3 aout 1958 le terrain de Saint Romain accueil le tour aérien des jeunes pilotes. Deux voltigeurs de prestige sont présent, Fred Nicole, spécialiste du vol sur le dos dont il detiendra le record de temps et le chevalier d'Orgeix.

IMGP3901.JPG

Le parking voiture d'un meeting de Saint Romain.

 

Fin juillet 1961, le GABS participe en grand nombre au meeting aérien du centenaire de la ville de Deauville.

 

Parking-Tour-de-France-1958-copie-1.jpg

Sur cette photo du tour de France 1958, on aperçoit le hangar actuel avant son agrandissement.

 

Tour-de-France-1958--jpg

Deux vues du parking pendant l'étape du tour de France en 1958.


Tour-de-France-ter.jpg

 

Passage-dos.jpg

Voltige d'un des deux voltigeurs sur Bucker 133 Jungmeister.

 

En 1964, suite à quelques déboires avec le propriétaire du terrain avec qui, prenait fin du bail de location, l'activité des clubs s'arrêtent et l'ensemble des machines et des membres sont dispatchés sur les terrains alentours dont Rouen Boos pour les planeurs. A la fermeture, il y avait 11 avions et 9 planeurs. Un appareil restera un temps abandonné dans un des hangars le Morane Saulnier 317 F-BGKX.

 

Saint-Romain-2007--80-.JPG

Après 1964, les vaches réoccuperont entièrement le terrain.

 

Voici une liste assez exhaustive de la flotte durant les 18 premières années, il en manque certainement :

Les Planeurs

Les Caudron C-800 n°128 F-CBII et (n°230 F-CAHD)

Les Breguet 905 Fauvette F-CCIN et F-CCJO

Le Castel 25S n°189 F-CRKI        Le Castel 310P F-CBJI

Les Guerchais Roche SA-103 Emouchet n°23 F-CBJA plus tard F-CRKN et le n°164 F-CBJC plus tard F-CRFS

Le Nord 2000 F-CBFM

 

Fauvette-F-CCIN.jpg

La Breguet 905 Fauvette F-CCIN, à l'époque où le club est à l'aérodrome de Rouen Boos.

 

F-CCJO-En-vol.JPG

La Breguet 905 Fauvette F-CCJO en vol.

 

F-BCPF-vers-1960.JPG

Le Piper J-3 Cub F-BCPF, un des avions qui est resté le plus longtemps à Saint Romain.

 

Les avions

Le Morane Saulnier MS-317 F-BGKX    le Morane MS-500 n°471 F-BJHQ      le Morane MS-502 n°285 F-BBUN

Le SNCAN NC-854 F-BFSQ

Le Piper J-3 Cub F-BCPF

Le Adam RA-14 F-PCZH

Le De Havilland DH-82 Tiger moth F-BGCP

Le Jodel D-112 F-PJGZ      

 

NC-854-F-BFSQ.JPG

Le SNCAN NC-854 F-BFSQ en vol

 

Saint-Romain-2007--1-.JPG

Le Morane Saulnier MS-317 F-BGKX à l'époque (même dans cet état là, cette photo à le mérite d'existé).

 

Le Morane Saulnier MS-317 F-BGKX qui a servit de remorqueur pendant quelques années. Cet avion laissé un temps dans les hangars, alors que le terrain était fermé avait été récupéré par la fédération de vol à voile et récupéré depuis, par une association de collectionneurs d'avions ancien de Lunéville. Il a été magnifiquement restauré et vole toujours.

IMGP7969.JPG

Le voici dans son hangar de Lunéville.

 

A suivre...

 

*Merci à monsieur Alain Bernage, de l'ACES, pour m'avoir autoriser l'utilisation des documents anciens et à monsieur Pierre Corny, pour me les avoir fournies, voir son site internet sur l'historique des avions Wassmer > ici

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 09:00

Je ne vous cache pas que j'étais content lorsque j'ai vu la première photo. L'aéroport d'Octeville n'a cessé de changer de configuration au fil des décennies. De champ d'aviation non vraiment terminé, il est passé très vite aux pistes en métal, pour ensuite finir avec une piste bétonnée. Le principal repère est le hangar Freyssinet présent dès le départ.

 

octeville-39.jpg

Cette photo date de 1939. Que sont ces toiles d'araignées ?
Notre ami JF me dit que ce pouvait être pour l'installation du drainage pendant l'égalisation du terrain. En effet, j'ai lu qu'ils avaient eu d'énormes problèmes à ce sujet lors des travaux commencés en 1937. Si vous ne le voyez pas, explication pour situer le hangar ci-dessous.

 

octeville-39---Copie-copie.jpg

 

octeville-47-2-2.jpg

Nous sommes en 1947. On voit encore les traces laissé par les tentes du camp Wing visible sur ce > lien.

 

octeville 55 2

En 1955, les baraquements sont de moins en moins nombreux, mais l'aéroport s'organise. Le cercle est utilisé par les modélistes pratiquants le vol circulaire. Oui on pratiquait le modélisme sur l'aéroport, mais c'est une discipline et une période sur lesquelles, je reviendrai bientôt. En haut, le rectangle blanc à proximité du bassin, c'est le fameux bar des Ailes

 

octeville-61.jpg

En 1961, à la gauche du bassin, arrivé du baraquement en bois de l'aéro-club. Il servait à l'école de pilotage ainsi qu'aux parachutistes.

 

octeville-65-2--2-.jpg

En 1965, pendant les travaux.

 

 

octeville-65-2.jpg

Autre photo de 1965. A droite du parking en dalle de béton (gris clair), on distingue bien le carré à signaux. La nouvelle tour est construit.

 

octeville-72.jpg

Photo de 1972 faisant suite au travaux de 1966. Le carré à signaux à changé de place au niveau du petit cercle blanc. Le hangar Fourré-Lagadec est construit à proximité du hangar Freyssinet. L'aérogare en préfabriqué situé derrière la tour est le rectangle noir visible. Deux pavillons ont également été construit, plus facilement visible ci-dessous.

 

octeville-76-2.jpg

Photo de 1976, où les deux fameux pavillons sont visibles au niveau du chemin descendant à droite du bassin et du parking voiture. Au bout du parking avion près des dalles de ciment le nouvel hangar de l'aéro-club.

 

octeville-85.jpg

Photo de 1985 où l'on découvre la disparition du baraquement des parachutistes et l'apparition des nouvelles installations de l'aéro-club à coté de leur hangar.

 

octeville-2001.jpg

Enfin, photo de 2001, tout en haut apparaît le hangar des parachutistes, l'agrandissement des installations de l'aéro-club. Surtout le nouvel aérogare, l'agrandissement des parkings avions et véhicules. Nouveau bassin à droite du hangar Freyssinet sous les deux pavillons. Disparition du bar des Ailes et en bas de la photo le Mirage III et le Fouga.

 

 

Les pistes

 

octeville-47.jpg

En 1947, un peu plus d'un an après le départ des américains avec les deux pistes en tôle PSP de 1100m.

 

octeville-54.jpg

En 1955, peu de choses ont bougé hormis la disparitions de pas mal de traces. On observe surtout, à gauche, tout les taxiways menant aux alvéoles Allemandes.

 

octeville-58.jpg

Photo de 1958 montrant les nouvelles pistes en herbe dans le V des deux autres.

 

octeville-63.jpg

En 1963, apparition d'une cinquième piste, au centre, remplaçant celle en PSP fermé (avec les croix) à droite.

 

octeville-65-2--3-.jpg

En 1965, nous sommes en plein agrandissement de la piste à 1800m.

 

octeville-76.jpg

En 1976, après une autre série de travaux dont l'agrandissement de la piste à 2300m.

 

*Photos: sites Internet du Havre et de l'IGN.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 09:00

C'est en même temps une interrogation qui est posée. Le bâtiment principal des Usines d'hydravions Breguet existe t-il toujours? Lorsque l'on fait défilé très vite les trois dernières photos, dans un diaporama, on remarque que rien ne bouge. Je vous laisse seul juge, car rien pour l'instant ne m'indique la destruction de cette usine.

 

breguet-46.jpg

Voici la zone des usines Breguet en 1946. A droite le terrain des usines Schneider sert de zone de stockage du surplus Américain. J'ai vu une photo dans le journal de ce dernier c'est impressionnant le nombre de véhicules.

 

breguet-47.jpg

Même image rapproché de 1946, on aperçoit de nombreux bateaux stationnés devant les rampes.

 

breguet 47 2

Toujours en 1946 avec le bâtiment principal. Je rappelle que les usines Breguet sont devenue la SNCAN (Société Nationale des Constructions Aéronautiques du Nord) après la nationalisation avant guerre.

 

breguet-61.jpg

En 1961, la SNCAN a fermé ses portes quelques années plus tôt. La société le Nickel a repris les installations. On remarque également le début du creusement du Canal Bossière.

 

breguet-69.jpg

En 1969, hormis quelques changements de tôles sur les toits rien n'a bougé. Le Canal Bossière est terminé.

 

breguet-85.jpg

En 1985, les baraquements les plus au Nord ont disparu. Mais la majorité de la structure est toujours présente.

 

breguet-2011.jpg

En 2011, la plupart des baraquements ont disparu, mais je constate que le bâtiment principal est toujours là. Même emplacement, même surface. Il conserve toujours le toit à quatre fois deux versants d'origine.

 

*Photos site internet du Havre et IGN.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article

Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche