10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 08:00

Le premier jour eurent lieu les cérémonies d'inaugurations. Le maire du Havre de l'époque "Henri Genestal" a déclaré que pour sa ville la journée serait chômée. Les moyens de transports mis à disposition du publique étaient variés allant des bacs reliant les deux côtés de la Seine, ainsi que des voitures, des bus hippomobile etc...

IMGP0338.jpgIMGP0326

Certains transports augmenteront leurs rotations, comme le bac de Quillebeuf, en haussant aussi certains de leurs tarifs.

IMGP9920.jpgLes horaires de la compagnie Normande de navigation à vapeur.

 

CV-14.jpgBiplan Sommer au dessus du bassin du commerce.

 

CV-19-5.jpgAutre biplan Sommer au dessus de La Hève.

 

Hanriot 3Monoplan Hanriot avec son concepteur.

 

La météo était parfaite pour ces frêles machines. Le premier pilote à s'élancer est Georges Chassagne sur son monoplan Hanriot, il remporte du même coup la première prime de 500 francs du premier départ tout en effectuant 5 tours, Chassagne en effectuera huit.

 

Molon-8-2.jpgLéon Molon et son appareil.

Plusieurs pilotes prennent leur envol, dont le Havrais Léon Molon à bord de son Blériot, il fit quelques tours.

 

Hanriot-et-Latham.jpgHubert Latham, et Hanriot en vol.

 

Reparti avec son Hanriot, Georges Chassagne marquera à nouveau cette première journée, lorsque son avion ratatouilla et alla s'écraser. Le pilote s'en sortira indemne (ce ne sera que son premier). De petrowsky cassera aussi du bois.(expression voulant signifier qu'un avion a raté son atterrissage)

 

Legagneux.jpgLegagneux sur biplan Sommer.

Le lendemain une météo exécrable rendait les vols incertains. Legagneux a bord de son biplan Henri Farman remporte la prime du premier départ. Avant Legagneux, le jeune Hanriot tenta de gagner cette prime, mais abandonna au bout de trois tours. D'autres pilotes comme Hubert Latham sur son Antoinette et De Petrowsky sur biplan Sommer prennent le risque de décoller. 

 

De Petrowski Besson Thomas LathamA droite, un avion Blériot.

 

Wiencziers-Thomas-Latham.jpgTrois des quatre Levasseur Antoinette cliché peu courant.

 

Martin.jpgUn monoplan Hanriot en contre jours. 

 

zzzzzzzzz670_001.jpggfbg-copie.jpgLegagneux et Paillette à l'atterrissage.

Suite à son vol héroïque, la foule accourt vers l'avion de Legagneux, au risque de le briser. Legagneux dit au maire du Havre que " si l'on touche à l'une des parties de l'appareil, il risque d'exploser et tuer cinq cents personnes". Évidemment ce n'était que pour éviter des désagréments sur sa machine, qu'il inventa cette histoire, mais elle fut prise au sérieux par le maire, qui fit entourer  l'appareil d'un cordon de gendarmes.

Legagneux rassura le maire au dîner, en lui disant que la seule personne que l'avion pouvait tuer était lui même.

 

Breguet.jpgEn médaillon, Louis Breguet.

Un autre futur très grand constructeur était présent, Louis Breguet, dont l'entreprise sera racheté dans les années 1970 par Dassault. Les derniers avions produit par Breguet étaient les Alizé, Atlantique, Jaguar et Alpha jet.

 

IMGP9846Papier à en-tête de l'entreprise de moteurs Anzani.

Autre anecdote pendant que le mauvais temps faisait rage et que tous les intéressés se promenaient dans les hangars, Léon Molon présentait Hubert Latham à Alessandro Anzani le célèbre motoriste. Ces deux personnes mis en lumière lors des tentatives de traversées de la Manche ne s'étaient jamais vue.

A savoir qu'Hubert Latham finira deux fois dans l'eau avec son Antoinette, les 18 et 27 juillet 1909, tandis que Anzani motorisait le Blériot XI de Louis Blériot qui réussit le 25 juillet 1909 la traversé de la Manche.

 

A SUIVRE...

 

*Sources presse locale et archives municipale

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 08:00

Après son accident rélaté en détail ici, par un des passagers, voici le sauvetage du Morane Saulnier MS-892A Rallye Commodore F-BRYX de l'aéro-club Jean Maridor. Le travail à consisté à démonter toutes les ailes afin de pouvoir le levé, à l'aide d'une grue, et placer ailes et fuselage  sur un camion .

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (9)

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (2)

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (12)

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (5)

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (11)Apparemment le Saviem s'est embourbé et a eu besoin d'un petit coup de main.

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (1)

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (8)

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (6)

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (3)

 

MS 892 Rallye F-BRYX JC Estrier (4)

 

MS-892A F BRYX LHAprès réparation, cet appareil reçut de nouvelles couleurs.

Photo d'Alain Gosset déja parue dans :  Le Morane Saulnier 880 Rallye (1)

 

*Merci à Monsieur Estrier pour le prêt de ses photos et DAN pour son lien.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 08:00

Aujourd'hui voici les programmes officiel ou non, de ce spectacle aérien de 1910. Ils complètent et résume bien tout ce qui a été dit et ce qui est à venir dans les articles du blog. Cliquez sur les images afin de lire chaque pages. Il fut édité 20 milles exemplaires du premier.

 

IMGP0059

catalogue 1910 P-1

catalogue 1910 P-2

catalogue 1910 P-3

catalogue 1910 P-4

catalogue 1910 P-5

catalogue 1910 P-6

catalogue 1910 P-7

catalogue 1910 P-08

catalogue 1910 P-09

catalogue 1910 P-10

catalogue 1910 P-11

catalogue 1910 P-12

catalogue 1910 P-13

catalogue 1910 P-14

catalogue 1910 P-15

catalogue 1910 P-16

catalogue 1910 P-17

catalogue 1910 P-18

catalogue 1910 P-19

catalogue 1910 P-20


Un autre programme a été édité, celui ci n'avait rien d'officiel ce sont plusieurs entreprises de la presse et de la distribution qui on décidé de faire ce fascicule gratuit payé par la publicité "Et oui déjà".

 

programme gratuit 1

 

programme gratuit 2

programme gratuit 3

programme gratuit 4

programme gratuit 5

programme gratuit 6

programme gratuit 7

programme gratuit 8

programme gratuit 9

programme gratuit 10

programme gratuit 11

programme gratuit 12

 

A SUIVRE...

1910--014-4.jpg

 

*Sources archives municipales du Havre.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 08:00

Apparemment, au Havre on a oublié l'existence de ce meeting, mais à Deauville, le samedi 28 août, avait lieu une exposition pour célébrer le centenaire de cet évènement. Malheureusement, ne l'ayant su qu'après, je n'ai pu m'y rendre. Cette exposition était organisée par l'Amicale Philatélique et Cartophilique de Trouville-Deauville (l'APCTD) sur l'hippodrome de Deauville Clairefontaine.

 

Carte-1.jpgCarte postale éditée pour le centenaire.

Ils ont édité plusieurs documents commémoratifs dont la carte postale ci-dessus. Si cela intéresse les collectionneurs, renseignements à cette adresse : hubertmoisy@aol.fr 


en-finition.jpgLes finitions sur les tribunes... 


Salle-de-restaurant.jpg... et le chantier du restaurant.

A l'heure où les derniers préparatifs sont en voie d'achèvement, nombres de pilotes ont rempli le bulletin d'inscription pour participer aux épreuves du meeting de la baie de Seine. Ils ne pourront pas participer à toutes les épreuves en même temps, de par le règlement, et par la limite des machines d'autre part.

IMGP0021.jpgIMGP0023.jpgLe bulletin d'inscription des pilotes.

 

Parmis les 39 pilotes présents, 4 Havrais y participaient :           lehavre trouville deauville

 

Robert Mignot sur biplan Sommer et un biplan Voisin

 

Marcel Paillette, fils du célèbre brasseur Havrais, aussi sur biplan Sommer

 

Léon Molon, le premier pilote Havrais, sur Blériot

 

Hubert Latham sur Levasseur Antoinette celui que l'histoire retiendra.

 

 

IMGP2838-copie.jpgBiplan Voisin, monoplans Blériot XI, Levasseur Antoinette et biplan Sommer.

 

 

Les 35 autres participants étaient :

Julien Mamet sur Bleriot

Darioli sur Bleriot

Leon Hubert Bathiat sur Bleriot

Emile Aubrun sur Bleriot

Leon Morane sur Bleriot

Paul De Lesseps sur Bleriot

Barrier sur Bleriot

Simon sur Bleriot

Guillaume Busson sur Bleriot

Alfred Leblanc sur Bleriot

 

Louis Breguet sur biplan Breguet

 

De-Baeder.jpg

Ferdinand De Baeder sur biplan Breguet*

 

Cody.jpgSamuel Cody sur biplan Cody*

 

zzdeperdussin-copie.jpgGeorges de Feure sur monoplan Déperdussin, avec 2 exemplaires de motorisation différente

 

Robert Martinet sur biplan Henry Farman

C Legagneux sur biplan Henry Farman

André Crochon sur biplan Maurice Farman

Franck Barra sur biplan Maurice Farman

 

zzzzzladougne-sur-goupy.jpgEmile Ladougne sur sur biplan Goupy.

 

Marcel Hanriot sur monoplan Hanriot

Louis Moser sur monoplan Hanriot

Georges Chassagne sur monoplan Hanriot

Xavier Martin sur monoplan Hanriot

Léon Bathiat sur monoplan Hanriot

René Thomas sur Levasseur Antoinette

G-P Kuller sur Levasseur Antoinette

 

zzalbatros.jpgWiencziers sur Levasseur Antoinette et monoplan Albatros.

 

zznoue obre-copie-1 

Emile Obre sur monoplan Noue-Obre


 

Audemars-sur-monoplan-Tellier.jpg

Edmond Audemars sur Santos Dumont Demoiselle et un monoplan Tellier.

 

 

zzsavary-copie.jpg Picard sur biplan Savary

(Le problème est de savoir si les 2 modèles de biplans Savary étaient présent ou 2 fois le même  ?? )

zzzzzzBIPLAN-SAVARY-ET-LEBLANC-SUR-MONOPLAN-BLERIOT-jpgRobert Savary sur biplan Savary

 

André Bouvier sur biplan Sommer

Alexandre De Petrowsky sur biplan Sommer

Tétard sur biplan Sommer

Jean Hallaure sur biplan Voisin

Jean Bielovucie sur biplan Voisin

 

*Parmis ces pilotes, deux ne sont pas venu, Samuel Cody, le pionnier de l'aviation Anglaise, son appareil a fini brisé et De Baeder suite à un accident survenu quelques jours plus tôt.

 

dessin 8 (1)

 

dessin-01.jpg 

dessin-8--2-.jpgTrois exemples de cartes postales éditées pour la circonstance.

Bien sur ces pilotes ne venaient pas pour rien. C'était aussi une compétition avec plein de prix à gagner pour un montant de 265 mille francs. Ils y avaient aussi des objets d'arts, le tout à répartir entre les vainqueurs et leurs suivants sur les podiums des treize épreuves, dont celles de distance, de hauteur, et de vitesse, sur une journée ou sur la quinzaine.

 

dessin 03

 

**Les modèles de onze constructeurs étaient présents, ceux qui ne sont pas montrés en photos, le seront ultérieurement dans les articles à suivre. Il est a noter que les légendes sur les cartes postales sont parfois erronées. Il arrive aussi que certaines prises de vues aient été utilisées pour illustrer plusieurs cartes différentes.

 

 

*Merci à DAN pour sa participation.

*Sources presse locale, Archives municipales du Havre.      

 

 

   A SUIVRE...

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 08:23

Après la guerre, les aéro-clubs Français ont récupéré bon nombres d'appareils en surplus dans les différentes armées. Le plus connu étant le Piper Cub Américain, avec des milliers d'exemplaires disponibles.

 

L'aéro-club Jean Maridor eut parmi sa flotte deux avions d'origine Anglaise, Miles Magister les F-BDPE et F-BDPJ.

 

IMGP5644.jpg

Photos du F-BDPJ ici présenté dans l'acceuil de l'aéro-club Jean Maridor

 

Miles magister F BDPJ002

Souvenir de famille de JF un ami. Le F-BDPJ comme bon nombre de ses congénères en France sera mis en destruction le 22 septembre 1971.

 

avion311

Ici le Miles Magister F-BDPE dont la carrière s'arrêtera lors d'un crash tragique le 23 aout 1964. 

 

carnet F BDPE021

Le livret d'entretien du moteur Gipsy Major I du F-BDPE avant son arrivé au club Jean Maridor, avec, ci-dessous, quelques pages écrites.

 

carnet F BDPE022

 

carnet F BDPE023

.

carnet F BDPE024

 

carnet F BDPE025

 

carnet F BDPE026

 

 

IMGP8795.jpg

  Le Miles Magister était un avion d'entraînement construit à environ 1300 exemplaires  licences comprises. Il a une envergure de 10,31m pour une longueur de 7,51m avec un poids maximal de 862Kg. Il est équipé d'un moteur De Havilland Gipsy Major I de 130ch lui donnant une vitesse de 200 Km/h, son autonomie est de 600 Km. De nos jours il reste quelques exemplaires de cet avions dans les musées et quelques-uns volent encore de part le monde, comme ci-dessus au meeting de Duxford au mois de juillet 2010.

 

* Merci à DAN et JF pour le prèt de leur photos.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 08:00

Depuis quelques mois des bruits persistants parlent de la fermeture, partielle ou totale, d'ici quelques années, de l'aéroport du Havre. C'est oublié un peu vite que notre ville a été une pionnière dans le monde de l'aviation.

Copie de morane

Aujourd'hui, jour pour jour, nous fêtons le centenaire du meeting aérien de la baie de Seine. Évènement énorme à l'époque qui attira des dizaines de milliers de personnes de partout de Normandie et de France. Cet évènement qui eut lieu du jeudi 25 août au mardi 6 septembre 1910, attirera 39 pilotes et leurs 43 machines. (C'est étonnant mais certains en avaient ramené plusieurs).

 

grand meeting portraitsUne carte postale de l'époque présentant les pilotes engagés dans le meeting aérien de la Baie de Seine.

 

Copie-de-rouge-200.jpg

Tout d'abord fallait un lieu, avec assez d'espace pour garer les avions et les faire décoller. Mais surtout installer les dizaines de milliers de spectateurs qui viendrons chaque jour assisté au spectacle. Le lieu choisit fut l'hippodrome du Hoc, qui de nos jours serait situé entre les ponts 6 et 7 et le quai de l'Europe.

 

fete-du-havre-course-au-trot-attelee.jpg L'hippodrome du Hoc.

Ce lieu habitué des grands évènements équestres sera parfait, tant par sa superficie, où l'on pourra organiser les épreuves en circuit fermé, que par les étendues en bord de Seine offrant l'espace nécessaire pour accueillir les visiteurs. Ces étendues, sont de plus, vide de tout obstacle (ni constructions, ni grands arbres).

 


le-havre-1947--001-copie.jpgDepuis, ce lieu a beaucoup changer puisque c'est devenu un bassin.

IMGP5936 copie

 

IMGP9828Voici le plan d'aménagement du terrain du Hoc.

(Cliquez sur l'image pour voir plus de détails)

 

Hangar-Bessoneau-de-Paillette.jpg

Hangars de type Bessoneau, ici du pilote Marcel Paillette.

Il aura fallut également construire des tribunes supplémentaires, des baraques, et des hangars pour abriter les avions les pilotes et les mécaniciens. De plus, cinq pylônes peints en rouge et blanc marqueront les limites du terrain pour les courses en circuit fermé.

 

IMGP9813.JPG

Deux types de hangars avaient été choisit, des Bessoneau ainsi que des hangars en bois fabriqués sur place.

IMGP9867.jpg

IMGP9873.jpg

Voici quelques plans des hangars en bois ainsi que des cinq pylônes autour du terrain ci dessous.

IMGP9904.jpg

 

IMGP9890 copie

En plus des tribunes supplémentaires, il fallait réaménager celle déjà existantes. Ancienne configuration (ci dessus) et la nouvelle avec des loges et des vestiaires ci (dessous).


IMGP9887.JPG

 

IMGP9896.jpgCi dessus une esquisse du projet de tribune avec les décorations.

 


ligne-de-Hangars.jpgLes hangars abritant les avions.

 

1910--020-2.jpg

Deux grand mats indiquent l'entrée du terrain. Ils sont équipés de vergues, où sont mis des drapeaux fournissant des informations aux pilotes.

 

aerodrome.jpgPhoto montage, avec deux avions en vol.

La majorité des tribunes étaient évidemment réservé aux Notables et leurs invités qui eurent droit aux petit fours et déjeuners du restaurant le "Grand Vatel" de Paris et Versailles. Un bureau des postes et télégraphes a été installé, un superbe timbre a d'ailleurs été édité ainsi qu'une affiche tout aussi magnifique.

        timbre.JPG                    lehavre trouville deauville 

Le timbre et l'affiche de l'évènement.


IMGP9901Voici le plan du bureau de poste et télégraphe.

 

IMGP0043.jpg

IMGP0044.jpgIl fallait aussi rentabiliser l'évènement avec des entrées payantes qui allait de un franc à plus de dix francs selon l'endroit où l'on voulait être (sur la pelouse ou dans les gradins). Ici le plan des guichets d'entrées pour la partie pelouse.

 

De nombreux hôtels se sont proposé pour accueillir les pilotes et toute l'assistance, l'hôtel Frascati était beaucoup demandé, mais celui-ci était en travaux à cette période. La compagnie générale Transatlantique avait proposé le paquebot Bretagne pour loger des visiteurs. L'administration centrale de la compagnie envoya le Bretagne à Saint Nazaire pour réparation et aucun autre paquebot de remplacement ne sera proposé.

 

zzzzzzzz357_001.jpg

Photo montage, mais assez représentative, du spectacle visible à cette époque.

 

catalogue-1910-carte-le-Hoc.jpgLe terrain du Havre

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Les plans des terrains du Hoc (ci dessus) et de Deauville (ci-dessous),où l'on s'aperçoit que l'on est pas très loin de l'organisation actuelle des meetings aériens. On se prépare au même spectacle de l'autre coté de la Seine (Deauville).

 

catalogue-1910-carte-Deauville.jpgLe terrain de Deauville.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

Le terrain d'aviation du Hoc a servit jusqu'à l'installation d'un véritable aérodrome à Bléville quelques années après la première guerre mondiale. Ce terrain servira aussi pour des atterrissages de fortunes bien après. Les Alliés pendant la seconde guerre mondiale, s'en serviront pour faire décoller des avions déchargés des bateaux. Au début de cette guerre la France y  recevra aussi une partie de ses avions commandés aux USA (comme les Curtiss H75).  "Infos à vérifier".  

 

A SUIVRE...

 

*Merci à DAN pour sa participation.

*Sources presse locale, Archives municipales du Havre.                                      

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 08:00

Jean Accart est né à Fécamp le 7 avril 1912. Devenu marin sur les Transatlantiques au Havre, il entre dans la Marine en 1932. Il devient observateur dans l'aéronautique maritime sur la base d'Hourtin.

 

Jean-Accart001.jpg

      Il passera son brevet de pilote le 8 mars 1933 à Avord et celui sur  hydravion le 3 juin de cette même année. 

 

1z68ue-copie-1.jpg

Ensuite il est  à la base de Hyère en tant qu'enseigne de vaisseau de réserve à l'escadrille 3S-1. En 1936, il demande son transfert dans la toute jeune armée de l'air, suite aux accords air-marine.

 

accart3.jpg

C'est dans cette base de Hyère qu'il devient enseigne de vaisseau de réserve à l'escadrille 3S-1. Devenu capitaine, il commanda la première escadrille, Spa67 du G.C 1/5 équipé de Curtiss H-75.

 

Curtiss-P36-ou-H75--1-.JPGCurtiss H-75

Il obtient 12 victoires en majorité des bombardiers Allemands. Nombres de ses camarades, au sein de cette escadrille, obtiendront plus de 5 victoires. Le 1er  juin 1940 la bataille de France s'arrêtera pour lui, il sera très grièvement blessé en combat aérien.

 

2002219596.jpg

Il écrit un livre "chasseurs du ciel" pendant son long rétablissement. Il part rejoindre les FAFL en Afrique du nord en passant par l'Espagne de Franco. En 1944 il sera au commande d'une escadrille de Spitfire, le G.C II/2 Berry, où il fera du bombardement légers.

 

spit-french006.jpg Spitfire aux couleurs Françaises.

 

accart.jpg

Après la guerre, il monte les échelons, de 1952 à 1955 il commande la base aérienne 112 de Reims en tant que... colonel et continuera jusqu'à sa retraite en 1965 où il terminera comme général de corps d'armée à 4 étoiles.

 

Il s'éteint le 19 août 1992 dans les Alpes Maritimes.

 

Sources: les sites "Aérostories" et BA112.air.defense.gouv .

 

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 08:00

J'ai pu obtenir deux photos aériennes du terrain d'Octeville en juillet 1970, à l'époque du tour de France aérien.

Le-Havre-1970002.jpg

TDF005.jpg

Voici les deux vues sur lesquelles vous pouvez cliquer pour les agrandir, on y aperçoit une soixantaine d'appareils...

Le-Havre-1970003.jpg

TDF006.jpg

...dont une cinquantaine, participants à ce tour 70. Cette épreuve est dédié au jeunes pilotes et elle existe toujours.

 

Le-Havre-1970004.jpg

Du haut vers le bas: Rallye, Jodel, 2 autres Rallye, Bonanza, Jodel Mousquetaire, et un très rare scintex Rubis.

 

TDF008.jpg

Ces clichés permettent aussi de voir l'infrastructure de l'époque, les hangars toujours présents mais les portes de ce coté ci on été condamnées. Devant celui ci un petit bâtiment bleu et blanc qui n'existe plus.

 

Le-Havre-1970006.jpg

Au dessus du camion de pompiers le fameux bassin Allemand sur lequel beaucoup de mondes à fait naviguer leurs modèles réduits de bateaux, au dessus le bar restaurant avec la terrasse et encore au dessus le blockhaus qui est désormais enterré sous le panneau publicitaire à l'entrée du terrain. Le carré dans le gazon est ce qu'il reste de l'ancien système, qui servait à mettre les panneaux de signalisation, afin de communiquer avec les avions qui n'étaient pas équipés de radios (pas obligatoire à l'époque).

 

Photos de JF

 

Si certaines personnes ont des choses à rajoutées sur les infrastructures, n'hésitez pas à laisser des commentaires afin de complèter cet article, MERCI.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 08:00

J'étais trop jeune pour avoir connu cette histoire extraordinaire. Un service aérien de transport public à été mis en oeuvre en 1958 entre Le Havre et Caen. La presse spécialisée de l'époque a parlée d'une expérience sans précédent dans le monde. L'hypothétique remplacement des autocars par les Hélicoptères était un rêve en ce temps là.

 

depliant-pile.jpg

 

Le dépliant avec les horaires des trois allés et retours et les tarifs de l'époque, évidemment une vrai fortune.

 

depliant-face.jpg

 

 

La ligne desservait quatre étapes avant Caen : Honfleur, Deauville, Cabourg et Ouistreham le tout en 45 minutes.

affiche-de-bocherel-C-M.jpg

 

Mr Jean Richard Deshais instigateur du projet était président de la Société générale des transports départementaux et dirigeait la Compagnie Air Algérie. Dans l'histoire, il a été le premier pilote Français d'autogire dans les années 20 30. L'hélicoptère choisi à l'époque était le Vertol 44, un birotor à moteur Wright de 1450ch.

 

Vertol-44-dans-l-eau.jpg

Ici un des prototypes effectuant des essais d'amerrissages aux états unis, cet appareil flottait grâce à des...

 

banane.jpg

...flotteurs sur les nacelles latérales et à l'avant. Voici la banane sur les quais du Havre, elle avait les couleurs ciel et marine, un intérieur gris-bleu et rouge, élégant, digne des standards de l'époque, et un bruit intérieur limité par rapport aux autres hélicos du moment. Elle a une longueur de 16,00m et des rotors de 13,50m de diamètre.

 

bannane deauville 1 001

Voici la Banane au dessus de Deauville.

 

ombre.jpg

Voici l'ombre de la banane sur la départementale Caen Le Havre. La ligne devait ouvrir le 10 juillet mais sera inauguré le 21 juillet 58 avec le capitaine Play au commande, un copilote et une hôtesse complétant l'équipage au service des 15 passagers.

 

le-havv001.jpg

banane-caen.jpg

La base principale était à Caen sur la prairie faisant face à l'hôtel Malherbe, je ne sais pas si ça existe toujours.

 

banane volante lhMalheureusement cette expérience ne sera pas rééditée car non rentable, comme toutes les lignes régulières en hélicoptères de l'époque. Il aurait fallu un hélicoptère de 30 à 40 places, chose que, à cette période, n'existait pas et de nos jours très rare. La Banane à servit sous la désignation H-21C dans l'armée Française (Marine et ALAT).

 

Il en existe encore 7 exemplaires en France

2 à Dax au musée de l'ALAT Piasecki-H-21C-Dax.jpg

1 à Grenoble au CELAG

1 à Rochefort au musée de l'aéronavale

1 à Toulouse aux ailes anciennes

1 à Le Luc, en pot de fleur sur base ALAT

1 à Villeperdue mais dans un état de délabrement avancéPiasecki-H-21C-Toulouse.jpg

**Et pour finir il y avait une banane militaire qui traînait dans le fort de Sainte Adresse jusqu'au milieu des années 80 où elle a été découpée par les ferrailleurs (si quelqu'un a des photos n'hésiter à me les envoyer pour être mis en ligne).

 

En haut une des bananes de Dax, au centre celle de Toulouse et en bas à Villeperdue, lieu qui vaut le détour.Piasecki H-21C Villeperdue

 

Une seule banane de ce type vol encore, aux Etats Unis lors des show aérien.

 

 

 

 

 

 

*Remerciement à DAN et à son frère pour le prêt de document.

*source Interavia, aviation magazine et les Ailes.

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 08:10

Inséparable de tous les terrains d'aviation, la tour de contrôle n'est pas obligatoire pour autant. L'exemple le plus proche de nous est l'aérodrome de Saint Romain de Colbosc qui n'en est pas pourvu. A l'inverse l'aérodrome de Saint Valéry en caux en possède une. Ci dessous à droite du Fouga Magister.

tour-octev--11-.jpg
Après guerre, sur Octeville, une première tour sera construite, ressemblant  énormément aux tours de contrôle...

tour-octev--17-.jpg
...Anglaises de l'époque. Un dôme à angle droit rappelant une serre de jardin. Cette tour restera en place...

tour-octev.jpg
...jusqu'au milieu des années 60, où il sera décidé, au moment de grand travaux sur l'aéroport, de la remplacer.

tour-octev--1-.jpg
    Le temps des travaux, une camionnette tube de chez Citroen transformée en tour provisoire fera la transition.

          tour octev (3)tour-octev--4-.jpg

Cette nouvelle tour construite à l'emplacement de la précédente est beaucoup plus haute et mieux équipée au...

tour-octev--2-.jpg
                ...niveau communication avec le trafic aérien. Ici une vue aérienne des installations de l'époque.

tour.jpgtour-octev--15-.jpg
Quelques années plus tard la tour sera élargie, avec la partie en tôle ondulée, que l'on aperçoit bien ici à gauche.

tour-octev--6-.jpg
C'est sous ces dernières modifications que l'on a pu l'observer lors du grand  meeting aérien de 1983...

tour-octev--8-.jpgtour-octev--7-.jpg
...et de 1988. Tout en haut l'avion à deux queues, en 83, est un Noratlas et ci-dessus un F16 de l'armée de l'air Belge.

tour-octev--12-.jpg
Et au début des années 2000, la construction de la tour "énorme" actuelle, superbe construction qui met en valeur le site d'Octeville.

Sources presse locale

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article

Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche