5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 21:17

Oui avec le Fairey Swordfish, on commence fort l'année, même très fort. De savoir qu'un de ces torpilleurs de la seconde guerre mondiale est passé en France et d'autant plus au Havre a été une surprise lorsque Alain me l'a appris.

Il est le premier d'une série d'articles consacré aux warbirds de passage au Havre et il y en a eu pas mal. Le terme anglophonique de "warbirds" signifie "oiseau de guerre". Ça regroupe toute une catégorie d'appareils allant de la seconde guerre mondiale jusqu'à pratiquement les derniers chasseurs à piston comme le Skyraider que l'on a vu en 2012 > ici. Dans le monde de l'aviation, les warbirds sont un peu comme la Ferrari ou la Lamborghini pour l'automobile, ce sont des machines qui ne passe pas inaperçu et pour lesquelles on peut rester de longues minutes à les admirer. "Je me suis vu en Angleterre à rester une demi heure ou trois quart d'heure à regarder simplement un bombardier Lancaster faire des aller et retour derrière un tracteur (pour les besoins d'un documentaire) tellement c'est beau".

 

img823-copie.jpg

Le Fairey Swordfish LS326, ailes replié entre le hangar Freyssinet et feu le hangar Fouré Lagadec.

 

Revenons à notre Fairey Sworfish portant le serial LS326, celui ci appartient toujours au Royal Navy Historic Flight (RNHF) basé à Yeovilton GB.

 

Le Swordfish effectue son premier vol le 17 avril 1934. Ce grand biplan a une envergure de 13,87m, une longueur de 11,00m et a un poids maximal de 4,2 tonnes. Son moteur Bristol Pegasus de 700ch lui donne une vitesse maximale de 224 Km/h pour une autonomie de 880Km. Le fait de guerre marquant de cet avion, est sa participation au destin funeste du cuirassé Allemand Bismarck lors de la 2e guerre mondiale.

 

*Merci à Alain pour le prêt de sa photo.

Repost 0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 13:01

Le Beech 33 Bonanza-Debonair est pratiquement le même avion que le Beech 35 Bonanza vu précédemment. Il mesure quelques centimètres de plus et évidemment, le plus visible, la queue qui reprend le système standard dérive et empennage en lieu et place des plans papillons.

 

F-BMSC.jpg

Le Beech 33 F-BMSC.

 

F-BNOI.jpg

Le Beech 33 F-BNOI.

 

F-BOLP.jpg

Le Beech 33 F-BOLP.

 

F-BOLY.jpg

Le Beech 33 F-BOLY.

 

F-BSEA.jpg

Le Beech 33 F-BSEA, au fond une Caravelle.

 

F-GBDR--2-.jpg

Le Beech 33 F-GBDR.

 

F-GBDR.jpg

Le même appareil avec une autre déco.

 

*Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 13:16

Le Beech 35 Bonanza.

 

C'est un avion de plaisance dont les versions les plus récentes (Beech 36) sont toujours produites, alors que le premier vole remonte au 22 décembre 1945, soit 67 ans d'histoire et je pense que ce n'est pas fini. Sa caractéristique principale est l'empennage papillon rarement utilisé sur ce style d'avion. Il est équipé d'un moteur Continental IO-550B de 300ch lui donnant une vitesse de croisière de 326 Km/h et a une autonomie de 1700Km. Son envergure est de 10,21m, sa longueur est de 8,38m et son poids maxi est de 1650Kg.

 

 

F-BHEG.jpg

Le Beech 35 F-BHEG.

 

F-BHVO.jpg

Le Beech 35 F-BHVO.

 

F-BNOD.jpg

Le Beech 35 F-BNOD.

 

F-BNOL.jpg

Le Beech 35 F-BNOL.

 

F-BOOF.jpg

Le Beech 35 F-BOOF.

 

F-BOPY.jpg

Le Beech 35 F-BOPY.

 

F-BOSI.jpg

Le Beech 35 F-BOSI.

 

F-BRAU.jpg

Le Beech 35 F-BRAU.

 

F-BTAT.jpg

Le Beech 35 F-BTAT.

 

F-BVOS.jpg

Le Beech 35 F-BVOS.

 

F-BXSP--2-.jpg

Le Beech 35 F-BXSP.

 

F-BXSP.jpg

Le même vu de l'opposé.

 

* Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 09:00

Quelques compagnies aériennes ont intégré le Mystère 20 dans leur flotte. Les militaires en ont eu également.

 

F-BOXV.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-BOXV de la compagnie Europe Falcon Services.

 

F-BTCY.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-BTCY de la compagnie Europe Falcon Service.

 

F-GBTM.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GBTM de la compagnie Europe Falcon Service.

 

F-GDLU.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GDLU de la compagnie Unijet.

 

F-GEFS.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GEFS de la compagnie Europe Falcon Service.

 

F-GGBL.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GGBL de la compagnie Euralair.

 

F-GIFP.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GIFP de la compagnie Air Toulouse.

 

F-GJEA-2.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GJEA de la compagnie Leadair.

 

F-GJEA.jpg

Toujours le Dassault Mystere 20 F-GJEA de la compagnie Leadair (aujourd'hui Unijet).

 

F-GJLA.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GJLA de la compagnie THS (Trans Hélicoptère Service).

 

F-GJPR.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GJPR

 

F-GKAL.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GKAL de la compagnie Euralair.

 

F-GKIS.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GKIS de la compagnie Berlys Aero SA et exploité par Aéro Service Executive.

 

F-GOJT.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GOJT sous la version Falcon 200, reconnaissable à ces nacelles réacteurs plus volumineuses.

 

F-GSXF.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GSXF de la compagnie Dassault Falcon Services qui, jusqu'en 1999, était la compagnie Europe Falcon Service.

 

Les Militaires:

 

F-RAFU.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-RAFU.

 

img847-copie.jpg

Le Dassault Mystere 20 N°167 F-RAFL devant l'ancienne tour en travaux.

 

img849-copie.jpg

De nouveau le Dassault Mystere 20 N°167 F-RAFL, mais sans la partie peinte en noir sur le nez.

 

img850-copie.jpg

Toujours le même avec le drapeau du Quebec sorti.

 

img851-copie.jpg

Le Dassault Mystere 20 N°268 F-RAFK.

 

img852-copie.jpg

Ce Dassault Mystere 20 est non identifié.

 

CM-02.jpg

Le Dassault Mystere 20 CM-02 de l'armée de l'air Belge.

 

Fin

 

*Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

Repost 0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 08:00

Le Mystère 20 est l'aîné d'une très grande lignée de Jets privés et d'affaires qui est plus connue aujourd'hui sous le nom de Dassault Falcon (900, 7X etc...). Ce nom Américanisé, selon la légende, a été donné par un pilote illustre qui n'est autre que Charles Lindbergh alors consultant pour la compagnie Pan-am, futur acquéreur de 40 exemplaires de l'appareil. Le prototype décolle pour la première fois de Bordeaux Merignac le 4 mai 1963 équipé de deux réacteurs Pratt & Whitney JT-12, les Américains lui préféreront des General Electric CF700. Sa vitesse maximale est de 840 Km/h et son autonomie est de 3900Km. Son envergure est de 16,30m, sa longueur est de 17,15m et son poids maxi est de 13 tonnes. Il y a eu 524 exemplaires de construit dont certains sont venus au Havre.

 

CS-ATE.jpg

Le Dassault Mystere 20 CS-ATE Portugais.

 

D-CLBR.jpg

Venu d'Allemagne le Mystere 20 D-CLBR, je l'ai vu abandonné sur l'aéroport de Paderborn.

 

F-BNRH.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-BNRH faisait partie de la flotte de la DGAC à l'époque appelée SGAC.

 

F-BTML.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-BTML.

 

F-BVPN.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-BVPN de la société Michelin.

 

F-GATF.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GATF, plus précisément la version Falcon 200.

 

F-GHBT.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GHBT.

 

F-GKIS.jpg

Le Dassault Mystere 20 F-GKIS.

 

G-BCYF.jpg

Le Dassault Mystere 20 G-BCYF.

 

HB-VBS.jpg

Le Dassault Mystere 20 HB-VBS.

 

HZ-TAG.jpg

Sous immatriculation Saoudienne le Dassault Mystere 20 HZ-TAG.

 

LN-AAA.jpg

Le Dassault Mystere 20 LN-AAA du registre Norvègien.

 

LN-AAC.jpg

Le Dassault Mystere 20 LN-AAC.

 

OH-FFA.jpg

Venu de Finlande le Mystere 20 OH-FFA

 

OH-WIN.jpg

De même le Mystere 20 OH-WIN.

 

OY-AZT.jpg

Le Dassault Mystere 20 OY-AZT Danois.

 

OY-BDS.jpg

Le Dassault Mystere 20 OY-BDS.

 

PH-LPS.jpg

Le Dassault Mystere 20 PH-LPS devant un Airbus A-310 de la Martinair.

 

PH-LPS-2.jpg

A nouveau le PH-LPS, il appartenait à la marque d'électro-menagé Philips.

 

A suivre...

 

*Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 08:00

Après l'histoire de la station de pilotage Havraise, voici le Dauphin en action. Reportage fait en plusieurs fois.

 

IMGP4129-copie-1

Le magnifique AS-365N3 Super Dauphin F-GYLH du pilotage.

 

IMGP9416.JPG

Vue opposée.

 

IMGP4134.JPG

L'équipage arrive, constitué d'un pilote "d'hélico", d'un mécano et d'un pilote "portuaire".

 

IMGP4135.JPG

Comme pour tout départ, on fait le tour de l'appareil.

 

IMGP9422.JPG

Le Dauphin en quelques détails, ici le treuil.

 

IMGP9419IMGP9417

Les trains d'atterrissages

 

 

IMGP9424

IMGP9423Le fenestron à gauche et le rotor principal ci dessus.

 

 

 

IMGP9425.JPG

IMGP9433.JPGLa tuyère ci dessus et le museau à droite.

 

 

IMGP4139.JPG

Le tour se termine.

 

IMGP4141-copie-1.JPG

Une fois fait, on démarre.

 

IMGP4151.JPG

Les roues quittent le bitume.

 

IMGP4155.JPG

Petit coup de palonnier pour la photo.

 

IMGP4161.JPG

Direction le taxiway.

 

IMGP4164.JPG

Inclinaison de l'hélico et c'est parti.

 

IMGP3974.JPG

Arrivé au dessus du navire on se prépare au treuillage.

 

IMGP3980.JPG

Descente vers le bateau.

 

PICT0024.JPG

"Je triche un peu, car se sont des démonstrations effectuées sur le terrain."

 

IMGP2333.JPG

Une mission dure environ un quart d'heure.

 

IMGP9325-copie-1.JPG

Retour au terrain.

 

IMGP4186.JPG

La bête arrive en finale.

 

IMGP4191.JPG

 

IMGP4197-copie-1.JPG

Petite séquence de roulage.

 

IMGP4200.JPG

 

IMGP9493.JPG

IMGP9894.JPG

 

 

 

 

 

Mission terminée on va ranger la machine.

 

IMGP4218.JPG

Direction le hangar.

 

IMGP2163.JPG

Pour une petite pause bien mérité.

 

Petit message aux pilotes de l'hélico: "lors de mon dernier reportage photos sur le tarmac, vous m'aviez demandé de partager les photos avec vous". Mais je ne sais pas comment vous contacter. N'hésitez pas à envoyer un email par l'icône "contact" en bas de la page du blog, merci.

logopilotage1

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 08:00

De l'après guerre au début des années soixantes de nombreux projets d'avions de tourisme ont vu le jours. Certains ont volé sous forme de prototype et d'autres ont donné lieu à des séries plus ou moins grande. Les grands groupes aéronautiques régionaux (SNCASO, SNCASE, SNCAC etc...) ont participé à ce renouveau de l'aviation de tourisme Française, mais aussi de petit constructeurs qui allait éclore comme Paul-Aubert, Brochet, Yves Gardan, Roger Druine, Guerchais-Roche, Max Holste etc... et Boisavia.

La société Boisavia est créée par Lucien Tiélès en 1946. Le premier appareil conçu est le B50 Muscadet petit triplace duquel sera extrapolé le B60 et son évolution le B601 Mercurey quatre places, que vous allez découvrir. Ensuite sortira le B80 Chablis avion biplace à aile parasol et enfin le bimoteur quatre places B260 Anjou.

 

Le Boisavia B601L Mercurey est donc un avion de tourisme quatre places dont le premier vol remonte au 23 septembre 1949, il est le plus grand succès de ce fabricant avec un peu plus de 45 exemplaires construit.

Il est équipé d'un moteur Lycoming O-360 de 180ch lui donnant une vitesse de 235 Km/h et une autonomie de 1100Km. Son envergure est de 11,38m, sa longueur est de 7,10m et son poids maximal est de 1275Kg.

 

 

img016-copie.jpg

Le seul appareil de ce type basé au Havre était le Boisavia B601L F-BFON appartenant à Maurice Etcheto. 

 

img020-copie.jpg

Ce visiteur Belge est le Boisavia B601L OO-KLO. L'avion vole toujours en Belgique.

 

img017-copie.jpg

Devant ce Boisavia passe le Cessna 172 F-BXZZ de l'aéro-club Jean Maridor.

 

*Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 08:00

Non ce n'est pas une blague, ce bel oiseau assurait deux rotations par jour entre Le Havre Octeville et Paris Orly.

La ville du Havre cherche un opérateur pour une ligne en direction de Paris. Une première compagnie propose six allers et retours par semaine avec un bimoteur de 8 à 9 places, type Cessna 402. La compagnie air Paris s'intéressant aussi à l'appel d'offres Havrais propose plusieurs solutions. Six rotations par semaine, pour un essai pendant trois mois avec un Beech 18 de 9 places et selon le résultat, un tout récent Beech 99 de 16 places prendrait la relève. L'autre solution, est 6 ou 12 rotations par semaines avec un quadrimoteur Anglais de type "De Havilland DH-114 Héron" de 15 places. C'est cette toute dernière solution avec un aller retour soir et matin qui est adoptée pour une période de deux ans.

Le vol inaugural de la ligne a lieu à 6H45 le 11 mai 1970. Ne sachant pas si le contrat a été reconduit, je ne peux donner de date de fin précise, ça n'a peut être pas dépassé les deux ans d'exercice.

 

IMGP0710.JPGVoici trois photos, de la photothèque de la compagnie air Paris, envoyées aux instances Havraises.

 

IMGP0708.JPG

 

IMGP0709.JPG

 

le-hav006.jpg

Photo de presse montrant la cérémonie de cette première liaison.

 

Lh-69023.jpg

Le Héron devant l'aérogare d'Octeville.

 

io710401.jpg

io730401.jpg

 

 

 

 

 

 

Voici deux brochures de la compagnie air Paris.

 

 

 

 

 

 

le-hav003.jpg

Le De Havilland DH-114 Héron F-BRSK d'Air Paris Baptisé "ville du Havre".

 

*Sources: archives municipales du Havre, presse locale et la revue Fanatique de l'aviation.

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 08:06

Nous avons vu précédemment les HS-748 civil, maintenant nous allons passer en revu les militaires. Les Anglais aimant donner un nom à tout son matériel volant, il sera baptisé Andover. Il y a deux versions, le Andover CC2 qui reprend le HS-748 de base, vu il y a dix jours (ici) et le Andover C1. Ce dernier plus volumineux possède une queue surélevée et une rampe d'accès arrière.

 

XS789.jpg

Version de transport VIP, le Andover CC2 XS789.

 

XS792.jpg

Un autre Andover CC2 de la RAF, le XS792.

 

XS637.jpg

Ici la version cargo Andover C1 XS637. On aperçoit les modifications apporté à la queue.

 

XS643.jpg

L'Andover E3 XS643. La version E est un modèle modifié pour la guerre électronique.

 

*Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

Repost 0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 09:04

On a déjà parlé de quelques avions de transports à turbopropulsion Anglais, celui ci en est le best-seller. Le premier des 380 exemplaires du HS-748 prend son envol le 24 juin 1960. Il sera produit sous licence en Inde sous le pseudonyme de HAL-748. Et vous verrez les versions militaires dans le prochain article. Un certain nombre sont venus au Havre, les voici.

 

G-ASPL-3.jpg

Le HS-748 G-ASPL de la compagnie DAN-AIR qui en possédera treize.

 

G-ASPL.jpg

Cet avion de 40 à 58 places est équipé de deux turbopropulseur Rolls Royce Dart 514 de 2000ch lui donnant une vitesse de 450 Km/h en croisière et a une autonomie d'environ 3000Km.

 

G-ASPL-1.jpg

Cet avion possède une envergure de 31,20m, une longueur de 20,42m pour un poids total de 21 tonnes.

 

G-ASPL-2.jpg

Toujours le G-ASPL.

 

G-BEBA.jpg

Le HS-748 G-BEBA avec la dernière décoration de compagnie DAN-AIR.

 

G-BEBA-2.jpg

 

G-BEJD

Le HS-748 G-BEJD toujours de chez DAN-AIR

 

G-BEKC-1.jpg

Le HS-748 G-BEKC. DAN-AIR a cessé son activité en 1992.

 

G-BEKC.jpg

 

F-GHKA.jpg

Il y en a eu quelques uns en France, ici le HS-748 F-GHKA de la compagnie Heliglobe Finet France.

 

A suivre...

 

*Merci à Alain pour le prêt de ses photos.

Repost 0

Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche