20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 08:00

IMGP9556

 

En 1946 l'usine du Havre dispose de 22500m2 de surfaces couvertes dont un grand hall de 12000 m2 et jusque 8 mètres de hauteur. Les petits et moyens hydravions pouvaient être lancés depuis le plan d'eau de l'usine, coté pont VII et les gros appareils de plus de 18 tonnes sont lancés sur l'espace offert par la baie de Seine.

 

Le havre plan 1955 copie  Le plan de situation.

 

archives 01 09 10 (104)

Vu aérienne du site, dans les années 70, il y a longtemps que l'usine ne fonctionne plus.

 

IMGP9654.JPG

Voici un Laté 631 devant le hangar de la rampe de lancement en baie de Seine (situé en 2 sur le plan de situation plus haut).


le-hav016.jpg

 

 

Les Latécoère 631 n°7 F-BDRD, 8 F-BDRE et 9 F-WDRF

Ils construiront entièrement ces avions de 43,40m de long et 57,43m d'envergure. Puis effectueront trois semaines d'essais en baie de Seine avant de partir pour Biscarosse. C'est lors de l'un de ces convoyages que l'avion N°7 F-BDRD disparait avec 19 personnes à bord, le 23 février 1948.

 

late 631 mini003

Deux photos de la construction d'une coque de Laté 631 dans le hall principal.

 

late 631 mini001Ici de face.

 

le-hav018.jpg

Autre photo montrant quatre coques en fabrication dans le grand hall d'assemblage de la SNCAN

 

000uiuiikuiyu

Ci dessus et ci dessous sortie du Laté 631 F-BDRD.

le-hav019.jpg

Cet avion pesait 70 tonnes au décollage avec ses 54 passagers. Il était équipé de six moteurs en étoile Wright cyclone de 1900ch, sa vitesse était de 300 Km/h en croisière et son autonomie 6800Km.

 

IMGP9657

Immatriculation caché sur ces deux photos de Laté 631. Ci dessus, immatriculation terminé par RE ou RF.


IMGP9552

 

le-hav020.jpg

Dernier de la série, le Laté 631 F-WDRF, à la pointe du Hoc.

 

Late-lehavre-600

Le Laté 631 F-WDRF dans le port du Havre.

 

IMGP9559

La chaine de montage des Courlis, sur fond de coque de Laté 631.

 

SUC-10 Courlis

Ce détournant un peu des hydravions la SNCAN va fabriquer l'avion de tourisme SUC-10 Courlis construit à 150 exemplaires. Cet avion effectua son premier vol le 9 mai 1946 à Octeville. C'était un bipoutre (avion à deux queues) avec une hélice propulsive, le fuselage était en fer. Malheureusement si cet avion était très bon, il était aussi très dangereux à cause de problème de refroidissement. Une cinquantaine d'exemplaires seront vendus mais la majorité des 150 exemplaires seront mis à la féraille. Sa vitesse de l'ordre de 200 Km/h était dû à son moteur Mathis G-8R de 190ch, il avait une autonomie de 1000Km. Son envergure était de 11,50m et sa longueur 8,18m, il pouvait emmener 4 personnes et son poids était de 1440Kg.

 

le hav pot cams 161 138

On aperçoit bien la conception bipoutre de l'appareil.


le hav pot cams 161 137

e0e4 12

Plaquette publicitaire du Courlis.

 

Nord 1400 Noroit

Le 16 janvier 1949 décollait le Nord 1400 Noroit, prototype de la série Nord 1401 et 1402. Ces 27 amphibies, dont 21 pour la marine, seront les derniers produit au Havre. Cet appareil d'une envergure de 31,60m et 22,05m de long pesait 20 tonnes. En série sa motorisation consistait en deux SNECMA 12H de 2100ch, licence du moteur 12 cylindres en V inversé Jumo-213 Allemand. Il pouvait parcourir 3450KM à 250 Km/h.

 

sncan-nord1400.1

Prototype du Noroit en baie de Seine.

 

Nord1400

Le même prototype dans le port du Havre.

 

nord 1402 noroit

Le prototype en vol.

 

le hav121

Ci dessus et ci dessous trois photos de Noroit de série.

le hav120

le hav119

 

 

Divers projets étaient à l'étude afin de faire fonctionner l'usine, comme la sous traitance d'éléments de Nord 2501 Noratlas ou la construction de sa version civile. Ou encore, si la commande en série avait été approuvée, de l'Hurel-Dubois HD-32 avion à ailes à grands allongements.

Malgré tous ces efforts, l'usine fermera définitivement ses portes en 1953. Plus de 600 personnes se retrouveront malheureusement licenciées. La société « Le Nickel » devait reprendre les installations en 1957.

 

IMGP9664

En tout 70 hydravions seront sortis de l'usine ainsi que des gros éléments de Laté 631, plus les 150 Courlis, dont il reste un exemplaire restauré par «Les Ailes Anciennes du Bourget» et stocké dans les réserves du musée de l'air, il est le dernier témoin «avion» des usines Breguet et SNCAN du Havre.

 

Voici une série sur ce Courlis envoyé par Pyperpote que je remercie.

 

Courlis-Mars_1981-Philippe-Couderchon-copie.jpg

Ci dessus à son arrivée en 1981 aux ailes anciennes au Bourget.

 

courlis-1000-David-Biscove-copie.jpg

  Le voici tout beau tout neuf exposé au musée de l'air du Bourget après sa restauration.

 

SECAN_Courlis_David-T-Flachebba-copie.jpg

Malheureusement, il est vite retourné dans les réserves du musée de l'air et n'est plus visible pour le public. 

 

*Sources: archives municipales du Havre, presse locale, les revues Fana de l'aviation, la revue aéronautique 1946, les ailes Françaises, aviation magasine, journal les ailes. Plusieurs site internet dont Hydro-retro et "list'in MAE".

A suivre ...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

djoul 23/02/2015 01:01

Bonjour,
mon arrière grand mère faisait parti des plus de 600 licenciers, je me permet de vous emprunter l'avis de fermeture pour illustrer mon arbre généalogique.
J'espère que cela ne vous dérangera pas,
merci.

parpaite pascal 24/08/2013 15:37


bonjour, je rédige un mémoire sur l'exploitation commerciale des laté 631. je recherche le délibéré du tribunal correctionnel du havre du 13 décembre 1948 (affaire pissavit (scan)
accident du laté 631/07 du 21 févrié 1948).


pouvez-vous me touvez un exemplaire ou une coupure de presse relatant le délibéré de ce procès


merci

boboce 22/09/2013 21:50



Bonjour


 


Pouvez vous m'écrire via l'icone "contact" en bas du blog, s'il vous plait.


Ce sera plus facile, pour vous envoyer les articles concernant cette histoire.


Logiquement, j'ai tout pris en photo.


 


Bonne soirée


A bientôt



DAN 23/06/2011 15:22



@ boboce et ValochL


J'ai connu (de loin) Jacques Noetinger au Bourget et, (de près) son fils, avec qui j'ai discuté en tant que maquettiste dans son musée à Perpignan que j'ai visité !
Quant à "l'aérodynamisme" de Martine Carole, je confirme...



ValochL 21/06/2011 22:35




Bonjour Boboce,


Toujours à propos du Courlis :


+ Le n°1 à été piloté régulièrement (~750h) par Jacques Noetinger qui l'a présenté à travers toute la France afin d'en démontrer les qualités de vol aux
acheteurs potentiels. Mais comme tu le précises les problèmes de refroidissement & de fiabilité du moteurs mettrons un terme à ce projet. Et même si une version remotorisée avec le
Continental O-470M (240ch) verra le jour sous le nom de SUC-11G Super Courlis, il était trop tard.


-> Pour mémoire, Jacques Noetinger, qui totalise plus de 8 000 h, est surtout connu pour avoir animé le service de presse des Salon
du Bourget de 1952 à 1980, salon dont la 49ème édition se déroule en ce moment. 


+ La marraine du Courlis était Martine Carol, une actrice dont l' "aérodynamisme" de rêve a fait chavirer plus d'un coeur dans les années 1950 ; c'est
peut être pour cela que le moteur chauffait ???....


=> J'arrête là sur le Courlis, car comme tu l'auras compris j'ai été marqué par cet avion au XXème siècle ...


 


 


A+


Aéronautiquement,
Laurent V.




boboce 21/06/2011 23:09



Salut Laurent


 


Jacques Noetinger, avait écrit tous les essais en vol dans la revue Aviation magasine.


Il a créé un beau musée près de Perpignan au Mas Palegry. Son fils s'occupe toujours de ce musée et est toujours visitable sur demande.


Le Bourget, de mon côté, c'est départ très tôt vendredi matin.


C'est bête pour l'A-380, mon pote JF ne l'a jamais vu voler et se ne sera toujours pas le cas.


Bonne soirée


A+



ValochL 20/06/2011 23:52




Bonjour Boboce,
Ouaou, comme les précédentes, superbement documentée cette troisième partie sur les usines Breguet, et que de rebondissements dans la vie de ce site qui a produit une grande variété d'avions
allant du paquebot volant à l'avion léger.


Ce qui est super c'est que, même pour moi qui connais un peu l'histoire de l'aéronautique, à chaque nouvel article j'apprends des choses. Cette fois, je découvre que les "Courlis" ont été
fabriqués au Havre.
Cet avion, qui m'avait séduit quand je faisais du modélisme, a quand même une histoire compliquée ; si je résume il a été étudié par la SECAN (Société d'études et de Constructions Aéronavales)
à Gennevilliers, une branche de la Société des Usines Chaussons (d'où SUC) & fabrique à la SNCAN (Société nationale de constructions aéronautiques du Nord) au Havre.
La SNCAN, elle regroupait en 1936 les usines Potez de Méaulte, CAMS de Sartrouville, ANF des Mureaux, Amiot de Caudebec-en-Caux et Bréguet du Havre ; qu'elle Histoire !....

Dommages également pour le "coupe papier" d'Hurel-Dubois ; finalement la Normandie ne leur a pas porté chance vu qu'ils ont été "fusionnés" avec Hispano-Suiza en 2000.


Juste à coté du site de la SNCAN du Hoc, Schneider avant aussi un second site dont voici un résumé de son histoire :
L'USINE DU HOC : Ses ateliers disposant d'une importante poudrière fabriquent des cartouches complètes de moyen et gros calibres. Un polygone de tir situé dans les marécages est utilisé
pour les essais. Jusqu'en 1932, l'usine fabrique pour l'aéronavale des moteurs de torpille. Jusqu'en 1933, elle développe pour la SNCF une activité de réparation de locomotives à vapeur.
Détruite par les bombardements, elle ne fut pas reconstruite après la guerre.


-> Gonflé de construire des avions à coté d'une poudrière !....





Encore bravo pour ce blog qui fait maintenant référence pour l'histoire aéronautique du Havre, il n'y a plus a espérer qu'il soit connu & lu par le plus grand monde possible.


Vivement le quatrième volet, vers le 20 juillet probablement ...,
Aéronautiquement,
Laurent V.




boboce 21/06/2011 11:03



Bonjours Laurent


 


Oui peut être vers le 20 juillet, ce sera le dernier (provisoirement, des surprises peuvent arriver plus tard).


Merci pour ces précisions sur la SNCAN et l'histoire de la conception du Courlis.


Ainsi que pour le résumé sur les usines Schneider, d'ailleurs l'exposition sur ces usines reprends à partir de ce week end au musée d'Harfleur, avec quelques
nouveaux documents présentés.


 


Je te souhaite une bonne journée


A bientôt.



Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche