5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 09:00

Neuvième journée, maintenant tout se déroule à l'hippodrome de Deauville. Bielovucie a quitté ce meeting pour se rendre à bord de son avion, à celui de Bordeaux qui avait lieu du 11 au 18 septembre 1910.

Pour les Deauvillais, qui n'avaient pas fait la traversé vers Le Havre, ce fut une première de voir ces machines de près.

Ladougne gagne le prix du premier décollage, en effectuant les 6 tours du terrain de Deauville. Oui 6 tours au lieu de 5, car le contour du terrain de Deauville ne faisant que 1600m au lieu de 2000 pour Le Hoc, il fallait faire un tour de plus. Mamet et Kuller, sortirent aussi leurs appareils. Mais ce qui retient l'attention, c'est le duel Simon-Latham, pour le concours de distance.

 

Mamet.jpg

(Le pilote Mamet et son Blériot)

 

Chassagne sur son Hanriot prit le départ et monte difficilement à 30 mètres. Son avion allant vers un rideau d'arbres, voyant qu'il n'arriverait pas à passer au dessus, il tente une manoeuvre afin de les éviter. Manquant de vitesse, son avion décroche et finit le nez vers le sol. Malgré un choc important, il s'en sortira avec quelques contusions, non sans passer un moment à l'hôpital.

 

 

Bielovucie.jpg

(Jean Bielovucie sur biplan Gabriel Voisin)

 

 

Au dixième jour, Kuller décolle le premier mais de Petrowsky, coupe la ligne le premier. Kuller abandonne et c'est de Petrowsky qui remporte le premier départ. Pendant ce temps, on installe un nouveau moteur sur un des Blériot de Molon.

 

De Lesseps

De Lesseps et Aubrun sont allés voler au dessus des plages de Villers sur mer et de Cabourg. Au retour en se posant De Lesseps se dirige vers le public, il arrête son avion brusquement et le moteur se détache du châssis, il n'y aura aucun blessé.  

 

Morane 1

Morane est un nom réputé dans le milieuaéronautique. Ici ce n'est pas le célèbre constructeur Robert Morane, mais son frère Léon qui est présent au meetong. Léon Morane remportera le prix de la totalisation des hauteurs avec 8972 mètres sur l'ensemble de la quinzaine. Mais aujourd'hui il décroche une deuxième fois, durant toute cette quinzaine, le record mondial d'altitude avec 2582 mètres.

 

 

Morane9.jpg

 

Morane-8.jpg

Lors de ce record d'altitude Léon Morane tombera malade à cause du manque d'air, et son avion tombera en panne. Il arrivera à planer et ramènera son avion jusqu'à un terrain un peu à l'écart de l'hippodrome. Il remportera aussi les prix de vitesse.

 

 

Morane-4.jpg

Série de trois cartes de Morane sur son Blériot.


Morane-10.jpg

 

Morane-11.jpg

Léon Morane décédera en 1913 dans le crash de son avion. Son frère Robert continuera la fabrication d'aéronefs, la société existe toujours et s'appelle Daher-Socata (TB-10, TB-20, TB-30 Epsilon ainsi que TBM-700 et 850).

 

le hav 157

Busson sur son Blériot XI.

 

En ce dimanche, onzième jour du meeting, des trains, dit de plaisir, sont organisé depuis Paris, Cherbourg, Evreux, à des prix avantageux pour venir a Deauville.

Peu de mouvements, mais Latham ose sortir son Antoinette, il décolle mais le vent fort, semble le laissé immobile dans les airs. Morane tentera de faire voler son Blériot. C'est avec ces vols que le public s'apercevra de la différence technique des deux appareils. A puissance égale (50 chevaux) le poids de l'Antoinette fera qu'il sera plus stable face au vent, mais sa faible puissance (Latham attendait un moteur 100cv) ne le faisait pas avancer. Tandis que le Blériot, plus léger, se faisait bousculer à tous moments. C'était une lutte acharnée pour le maintenir en ligne de vol. Malgré tout, au fur et à mesure des tours, le Blériot dépasse régulièrement l'Antoinette.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by boboce - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Aviation Le Havre

  • : aviation le havre
  • aviation le havre
  • : bonjour il s'agit d'un blog sur l'aviation au havre et sa proche région. Son histoire ainsi que tous les appareils de passage dans la region
  • Contact

Recherche